HandballHandball : Division 1

Metz, une suprématie nationale à exporter

Le leader du championnat est bien parti pour s’offrir un nouveau titre de champion de France cette saison. Mais en Europe, pour l’instant, c’est plus compliqué.

Avant de recevoir le HBC Saint-Amand Porte du Hainaut, le Metz Handball est un leader assez serein de la LFH : dix-sept matches, dix-sept victoires, une moyenne de trente-trois buts inscrits par rencontre contre seulement vingt-deux concédés et cinq points d’avance sur Brest, deuxième. À cinq journées de la fin de la saison, il y a peu de chances que leur règne sur la saison régulière leur échappe. Et ce n’est pas la réception des Nordistes, ce mercredi, qui va les freiner. Saint-Amand est dernier du championnat et ne compte qu’une seule victoire. Son déplacement dans l’est devrait ressembler à un long chemin de croix. En revanche, la vingt-deuxième et dernière journée de saison régulière offre un choc magnifique entre Messines et Brestoises, que les filles d’Emmanuel Mayonnade voudront jouer pour assurer leur première place.

Le club le plus titré du pays

Si la saison se terminait aujourd’hui, les partenaires de Grâce Zaadi débuteraient leur parcours des play-offs face au Paris 92, actuel huitième de la saison régulière. Sur une double confrontation et après les avoir battues deux fois cette saison (+11 à l’aller, +15 au retour), les retrouver en demi-finale serait logique. Le club est sur trois titres de champion de rang et sa domination ne date pas d’hier puisqu’avec vingt-deux championnats de France, huit Coupes de France et autant de Coupe de la Ligue, le club est le plus titré du pays. Qualifié en quarts de finale de Coupe de France (face aux mêmes joueuses de Saint-Amand, le 27 mars à domicile), il espère bien réaliser le même doublé qu’en 2017.

Le seul terrain de jeu sur lequel les Dragonnes ne sont pas encore les patronnes, c’est l’Europe. Cette saison, tout se passe bien avec une première place du groupe A et une seule défaite en huit matches, mais les résultats des dernières années n’ont pas été ceux ambitionnés par la direction du club. Les Messines n’ont pas encore réussi à atteindre le Final Four depuis la nouvelle formule de la Ligue des champions. Une marche sur laquelle elles ont buté lors des dernières éditions, éliminées par le CSM Bucarest (Roumanie) en 2018 et par le Gyori ETO KC (Hongrie) en 2017. Cette saison, Metz a déjà décroché son billet pour les quarts de finale. Mais cette année, plus que jamais, Zaadi, Houette, Glauser, Luciano, Edwige et les autres n’ont qu’un objectif : rejoindre le prestigieux Final Four, dernier cap à franchir pour définitivement entrer dans la cour des grands en Europe.

Photo à la Une : (@LFH)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer