Athlétisme

Cassandre Beaugrand, la confirmation

Son potentiel dans le triple effort est digne des plus grandes, mais ses saisons ont souvent été entachées par des chutes ou des blessures. Depuis plusieurs mois, Cassandre Beaugrand enchaîne pourtant les performances, que ce soit en club ou en équipe de France. De quoi confirmer les attentes placées en elle depuis le début de sa carrière de triathlète.

À seulement vingt-et-un ans, la native de Livry-Gargan vient de prendre la troisième place du classement général de la Super League, à l’issue de la dernière étape qui se déroulait à Singapour. Auteure d’une deuxième place sur la première épreuve, Cassandre Beaugrand (Poissy Triathlon) est allée chercher, le lendemain, la victoire sur le format « Enduro » (3 triathlons de 300 m-5 km-2 km à enchaîner sans pause). Ces beaux résultats, contre des cadors de la discipline, à l’image de Katie Zaferes, confirme la grande forme de Cassandre Beaugrand depuis quelques mois.

Sous le feu des projecteurs

Le déclic est venu de sa première victoire sur le circuit mondial, le 14 juillet 2018, comme un symbole, en remportant une épreuve de WTS (World Series Triathlon), à Hambourg, en impressionnant sur la partie course à pied, sa spécialité. Le lendemain de cette victoire, elle s’élance aux côtés de Dorian Coninx, Léonie Periault et Vincent Luis pour représenter la France aux Championnats du monde de relais mixte. L’équipe de France s’imposera avec plus de quarante secondes d’avance.

En août, ils tiendront leur rang en devenant champions d’Europe de la discipline après une course indécise jusqu’au bout face à la Suisse, équipe du conjoint de Cassandre Beaugrand, Sylvain Fridelance. Lors de ces mêmes championnats, la Française obtient la médaille de bronze en individuel et partage le podium avec une légende du triathlon, la suissesse de trente-six ans, Nicola Spirig.

Une montée en puissance progressive

Cet enchainement de résultats au niveau continental et mondial, face à des grandes dames de ce sport, confirme sa montée en puissance, que beaucoup attendaient depuis son arrivée sur le circuit. En septembre, elle agrandit encore un peu plus sa collection de médailles, en devenant vice-championne du monde espoir (moins de 23 ans). Malgré le meilleur temps en natation et en course à pied, où elle réduit l’écart en gagnant plus d’une minute, Cassandre n’a pas réussi à tenir la cadence en vélo face à l’Américaine Taylor Knibb.

Après la trêve hivernale et ce beau mois de février en Super League, la saison 2019 promet d’être animée pour Cassandre Beaugrand. Elle pourra se jauger dès ce week-end, à Abu Dhabi, pour la première manche de la WTS. Avec ses qualités de nageuse, sa foulée foudroyante et une belle marge de progression en vélo, la Française a tout pour devenir une référence dans sa discipline. Cette saison doit, plus que jamais, être celle de la confirmation.

Photo à la Une : (@C.Guiard/Triathlete Magazine) 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité