Boxe

Estelle Yoka Mossely reçue quatre sur quatre ?

Pour son quatrième combat chez les professionnelles, la championne olympique, Estelle Yoka Mossely, s’apprête à défier l’Ukrainienne Olena Medvedenko, ce samedi soir au Palais des Sports de Toulouse, à l’occasion du Toulouse Boxing Show.

Elle s’est préparée, intensément, à l’abri des regards, de longs mois, du côté des États-Unis et de la Californie, dans la salle de l’Américain Virgil Hunter, entraîneur de Tony Yoka, champion olympique des supers-lourds. C’est donc en famille, que le couple Yoka et leur fils, Ali, ont préparé, aux côtés de sparring-partners, ce combat, cette bataille, qu’Estelle Yoka Mossely s’apprête à disputer, ce samedi soir, sur les coups de 21 heures, face à l’Ukrainienne Olena Medvedenko, boxeuse de vingt-cinq ans aux cinq victoires, dont deux par K-O, pour quatre défaites. « Je commence à mettre de plus en plus d’intensité à l’entraînement et en combat, a confié la Française dans les colonnes du journal L’Équipe. M’entraîner aux États-Unis m’a apporté de nouvelles choses, notamment en technique et puissance. Contre l’Ukrainienne, je veux montrer que mon entraînement, axé sur l’efficacité, paie. »

Invaincue chez les professionnelles

La championne olympique disputera ce samedi soir sur les rings de Toulouse son quatrième combat depuis son passage chez les pros. Jusqu’ici, Yoka Mossely a remporté ses trois premiers, en six rounds puis en huit rounds, mais s’apprête cette fois-ci à combattre aux meilleurs des dix rounds face à Medvedenko, à l’image de ce qui se fait lors des Championnats d’Europe et du monde. Une marche supplémentaire à gravir dans son apprentissage, qui se poursuivra le 14 juin prochain, en Normandie, avant les Championnats d’Europe des légers, que la native de Créteil pourrait disputer le 5 octobre prochain au casino d’Enghien (Val-d’Oise). Mais en attendant, place au choc face à Medvedenko. Pour s’offrir un quatrième succès en autant de combat chez les professionnelles ?

Photo à la Une : (@karimdelaplaine/EYM2019)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer