Divers

Retrouvez les tops du week-end

Estelle Yoka Mossely qui remporte son quatrième combat chez les professionnelles, l’équipe de France de rugby à sept éblouissante à Nice, Anne Fatoumata M’Bairo en argent à Ekaterinbourg, retrouvez les tops du week-end.

Estelle Yoka Mossely passe la quatrième

Pour son quatrième combat chez les professionnelles, Estelle Yoka Mossely a disposé de l’Ukrainienne Olena Medvedenko aux points, au terme de dix rounds explosifs. Au Palais des Sports de Toulouse, la championne olympique des légers a remporté tous les rounds. Fort. Prochains rendez-vous pour la Française, le 14 juin en Normandie, le 5 octobre au casino d’Enghien (Val d’Oise) et le 21 décembre au casino Barrière de Deauville.  

L’argent pour Anne Fatoumata M’Bairo

Même si elle a fini par céder en finale face à la Brésilienne Maria Suelen Altheman au golden score, la Française Anne Fatoumata M’Bairo (+78 kg) s’est offert au Grand Slam d’Ekaterinbourg (Russie) une savoureuse médaille d’argent. De quoi sauver les meubles côté tricolore après les sorties prématurées de Sama Hawa Camara (-78 kg) dès le deuxième tour et d’Audrey Tcheuméo, battue en quart de finale par l’Autrichienne Bernadette Graf.

Une France à sept de gala à Nice

De passage sur la Côte d’Azur, à l’occasion du tournoi amical international Sevens de Nice, l’équipe de France de rugby a remporté six victoires en sept rencontres. De quoi offrir la première place aux Bleues devant le Canada et la Russie. « Cette victoire est très satisfaisante pour toute l’équipe, confiait la capitaine Fanny Horta à l’issue du tournoi. On va continuer à travailler pour préparer au mieux le prochain tournoi au Japon. »  

Bianca Andreescu, nouvelle étoile du tennis mondial ?

Dix-huit ans, à peine, et déjà un titre de prestige en poche. Au terme d’une semaine folle, la jeune canadienne est passée dans une autre galaxie en s’imposant en finale face à l’Allemande Angelique Kerber (6-4, 3-6, 6-4). « Si en début d’année quelqu’un m’avait dit que j’irais aussi loin dans un tournoi de cette envergure, je l’aurais pris pour un dingue, a-t-elle déclaré après sa victoire. Et pourtant. Vainqueur des Petits As en 2014, toujours révélateur du potentiel des jeunes espoirs, Bianca Andreescu est peut-être à l’aube, déjà, d’une carrière pleine de promesses.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer