FootballFootball : Ligue des Champions

OL/Wolfsburg : un match à deux visages

Dans le choc des quarts de finale de la Ligue des champions, les joueuses de Reynald Pedros se sont imposées (2-1), mais ont concédé un but à domicile. Tout reste à faire en vue du match retour mercredi prochain en Allemagne.

De notre correspondant à Lyon.

Les supporters avaient répondu présent pour cette affiche européenne qui se déroulait dans l’enceinte du Groupama Stadium (17 840 spectateurs). Malgré des températures peu élevées, et l’horaire tardif de la rencontre, ils ont donné de la voix pour soutenir leur équipe, surtout les deux groupes de supporters, le « Kop Fenottes 69 » et les « OL Ang’Elles ». Reprenant les mêmes chants que pour les matchs des garçons, notamment le fameux « aouh », ils ont réchauffés l’atmosphère d’une enceinte habituellement promise à la section masculine. Et les Lyonnaises le leur ont bien rendu.

Le Sommer et Renard lancent les hostilités

Installées dans un 4-4-2 en losange, elles ont parfaitement entamé le match, en exerçant une grosse pression sur leurs adversaires allemandes, et notamment sur la gardienne Almuth Schult. Une stratégie qui s’est avérée payante. Dès la onzième minute de jeu, Eugénie Le Sommer a profité d’une mauvaise passe en retrait d’une défenseuse de Wolfsburg vers sa gardienne pour récupérer le ballon et aller ouvrir le score (1-0, 11′). On se dit alors que Wolfsburg va réagir. Pourtant, Lyon continue d’imposer un rythme élevé. Sarah Bouhaddi, la gardienne internationale de l’OL, relance rapidement à la main, l’action se poursuit jusqu’à obtenir un corner. Amel Majri le tire, et c’est la capitaine lyonnaise, Wendie Renard, libre de tout marquage, qui vient inscrire le deuxième but de l’OL d’une tête puissante (2-0, 18′).

Un but allemand qui change tout

Les joueuses de Wolfsburg sont KO, et tentent de se regrouper au milieu du terrain pour se remobiliser. Mais rien n’y fait. Elles continuent de subir les offensives lyonnaises. À la pause, Wolfsburg peut s’estimer heureux de n’avoir encaissé que deux buts. La première mi-temps de l’OL est totalement accomplie. « C’est leur meilleure première mi-temps depuis très longtemps » remarquent les observateurs en tribune de presse. Cependant, comme on pouvait s’y attendre, les joueuses allemandes reviennent en seconde mi-temps avec d’autres intentions. Elles mettent le pied sur le ballon, et s’approchent de plus en plus près de la cage de Sarah Bouhaddi. Et c’est fort logiquement qu’elles finissent par réduire le score, grâce à une tête de leur capitaine Nilla Fischer (2-1, 63′). Les joueuses de Reynald Pedros commencent à perdre de leur sérénité, et commettent de nombreuses fautes qui aboutissent à des cartons jaunes. Les Lyonnaises se feront peur jusqu’au bout du temps additionnel, mais parviennent à conserver leur avantage d’un but. Finalement, ce score reflète plutôt bien la physionomie du match, chaque équipe ayant eu sa mi-temps, même si Lyon aurait pu marquer plus de buts en première période. Il faudra se méfier au retour, mercredi prochain. Et bien rester concentré, si les Lyonnaises espèrent poursuivre leur route vers les demi-finales.


0

Jusqu’à présent, l’Olympique lyonnais féminin n’a jamais été éliminé de la Ligue des champions après avoir gagné le match aller à domicile.

Photo à la Une : (@AFP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer