BasketBasket : Eurocoupe

Eurocoupe : Le titre en ligne de mire pour le BLMA

Victorieux lors du match aller face à Orenbourg, le Basket Lattes-Montpellier Association n’est plus qu’à un match de remporter la finale de l’Eurocoupe. Rendez-vous ce mercredi soir, au Palais des Sports, avec un seul mot d’ordre, « finir le travail ».

Ce mercredi soir, le BLMA a l’opportunité de marquer l’histoire. De marquer son histoire européenne, pour l’heure, encore vierge de titre. À 20h45, le Palais des Sports de Lattes sera comble, à guichet fermé. 1400 personnes pousseront comme un seul homme, comme une seule femme, derrière leurs Gazelles. Après avoir réalisé l’exploit de s’imposer en Russie lors du match aller de la finale de l’Eurocoupe (75-71), il faut désormais « finir le travail » comme l’a souligné Endente Miyem. 

Pour ce match retour face à Orenbourg, Lattes-Montpellier n’est pas dans l’obligation de s’imposer. Une défaite de moins de quatre points suffirait pour sacrer le club héraultais. Mais pour la capitaine du BLMA, Miyem, il ne faudra « pas calculer. On va jouer pour gagner. » Thibault Petit et ses filles pourront compter sur l’expérience d’Hélèna Ciak, forte de ses deux titres européens remportés avec Bourges et Koursk. Avant d’affronter Orenbourg, la tour de contrôle montpelliéraine (1m97) reste sur ses gardes. « Tout le monde nous voit gagnantes, après la victoire à l’aller et parce qu’on est chez nous, mais il faut garder les pieds sur terre. »

« Une magnifique récompense »

Double champion de France en 2014 et 2016, Lattes-Montpellier rêve désormais de titre européen. Et le club n’est qu’à 40 minutes de l’obtenir. « On n’est peut être pas originaires d’ici , mais on sait combien c’est important pour le club, pour la ville et pour tous ceux qui gravitent autour a expliqué Romane Berniès. Ce serait une magnifique récompense. »


Photo à la Une : (@BLMA/Twitter)

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'année. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de discipline qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les évènements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer