Basket

Eurocoupe : Les Gazelles craquent et s’inclinent en finale

Victorieuses en Russie (75-71) la semaine dernière, les Gazelles du Basket Lattes-Montpellier se sont lourdement inclinées (75-57) ce mercredi soir, sur leur parquet du Palais des Sports, laissant s’envoler leur espoir de titre. Les Russes du Nadejda Orenbourg sont sacrées championne d’Europe, neuf ans après leur défaite, déjà en finale de l’Eurocoupe.

Elles se sont effondrées, en larmes, au milieu du parquet, comme plongées dans un mauvais rêve, un cauchemar, qu’elle n’avait pas imaginé vivre, la semaine passée, au moment de repartir de Russie avec cette précieuse victoire dans les valises.

Mais ce mercredi soir, dans sa salle, le BLMA a craqué, comme emporté, par la supériorité et l’expérience du Nadejda Orenbourg, décidément rodé aux compétitions européennes, et qui plein de sang-froid, est venu s’imposer, ici, au Palais des Sports de Lattes, véritable chaudron en ébullition, qui n’a cessé de pousser ses Gazelles, malgré une fin de match douloureuse, marquée par la dure réalité, celle d’un espoir de titre envolé, consumé, à mesure que les secondes se sont écoulées, dans un quatrième quatre-temps marqué par la sortie prématurée d’une Helena Clark expulsée, après plus avoir commis cinq fautes, à huit minutes de la fin de cette douloureuse rencontre.

« Ce titre, on en rêvait. Mais on ne l’a pas fait »

Et sans sa star, si précieuse à l’aller, si déterminante dans le parcours héroïque des filles de Thibaut Petit, mais assise sur le banc, le regard noir, le BLMA a laissé passer l’orage, cet ouragan, tout droit venue de l’Oural, qui dans le sillage d’Erica Wheeler (21 points, 8 rebonds, 4 passes) et de Brionna Jones (21 points, 12 rebonds), a éteint l’ambiance chauffée à blanc d’un Palais des Sports plein à craquer, qui n’a pas manqué de saluer et de remercier ses protégées, qui cette saison, leur ont déjà offert de bien belles émotions, au terme d’une campagne européenne éblouissante malgré cette triste et terrible défaite en finale.

« C’est difficile, je n’ai pas les mots, a soufflé Helena Ciak, marquée par ce revers. Nous avons manqué de lucidité. On reste sur notre faim. J’ai l’impression que l’on n’a pas réussi à jouer notre basket. Il va falloir vite se remettre dedans. Ce titre, on en rêvait. Mais on ne l’a pas fait. On va se remettre la tête à l’endroit pour aller chercher ce titre de championne de France. Il est hors de question de faire une saison blanche ! »


Photo à la Une : (@EuroCupWomen)

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer