Athlétisme

Clémence Calvin, un record de France en question

Initialement suspendue par l’Agence française de lutte contre le dopage mais finalement autorisée à courir le marathon de Paris, Clémence Gauvin a battu dimanche le record de France de la discipline, dans la stupeur et l’incompréhension.

Elle a remporté une première bataille. Celle du terrain, celle de l’effort, celle du sport. « Merci Paris, je vous aime ! » a-t-elle clamé, au moment de passer la ligne d’arrivée, sous quelques sifflets, en quatrième position, derrière les trois intouchables éthiopiennes, Burka (1ère en 2h22’47’), Gebru (2ème en 2h22’52’) et Abreha (3ème en 2h23’35’). Initialement suspendue par l’AFLD pour un contrôle inopiné qu’elle a refusé le 27 mars dernier au Maroc, Clémence Calvin (28 ans) était finalement là, au départ et à l’arrivée du prestigieux marathon de Paris. Et contre toute attente, la vice-championne d’Europe 2018 du marathon a frappé un grand coup, en faisant tomber le record de France de la discipline, jusqu’ici détenu par Christelle Daunay, en 2h24’22″. Avec un temps établi en 2h23’41’, Clémence Calvin a répondu à ses détracteurs, comme elle a tenu à préciser à l’issue de sa course. « Je me suis accrochée jusqu’au bout, n’en déplaise à mes détracteurs. Il n’y avait qu’une très faible minorité de personnes malveillantes (…) J’ai le courage de ceux qui tiennent le coup et qui sont plantés comme la tour Eiffel. Je n’ai peur de rien ni de personne. »

Un record de France en suspend

Encore sous le coup d’une procédure disciplinaire de l’Agence française de lutte contre le dopage, Clémence Calvin pourrait voir son récent record de France invalidé, après instruction du dossier et son passage devant la commission des sanctions de l’agence. La pensionnaire du Martigues Sport Athlétisme risque jusqu’à quatre ans de suspension, en plus de l’annulation de ses performances réalisées après son infraction. Ce qui est le cas de son record de France. « On est tous dans l’attente, a indiqué à l’AFP le champion du monde du 400 m haies, Stéphane Diagana, consultant pour France télévisions. Si on imagine qu’elle est totalement innocente dans l’affaire, ça va être une tristesse absolue pour elle et ses proches. Si elle est coupable, ce sera d’une tristesse absolue pour le sport, pour tous les amoureux de l’athlétisme. » Dans la tourmente depuis maintenant deux semaines, Clémence Calvin s’apprête désormais à mener de front un nouveau combat : celui contre l’AFLD.


Photo à la Une : (@AFP)

Bouton retour en haut de la page
Fermer