HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

LFH (playoffs) : Metz taille patron face à Toulon St-Cyr

Dimanche soir, le Metz Handball a réalisé une grosse opération, en allant s’imposer à Toulon (17-28). Les Dragonnes prennent une option pour la demi-finale avant le match retour des quarts des playoffs. Le coach Emmanuel Mayonnade a souligné la manière avec laquelle son équipe s’est imposée.

Toulon St-Cyr n’aura tenu qu’une vingtaine de minute face à l’ogre messin. Au Palais des sports Jauréguiberry devant leur public, les Varoises sont tombées face à une très solide équipe du Metz Handball, qui a étouffé son adversaire défensivement. « Plus que le score et cette avance de 11 buts, c’est le contenu qui m’a plu. Je suis content du résultat mais aussi de la manière et de ce qu’on a pu montrer » a expliqué Emmanuel Mayonnade au Républicain Lorrain à l’issue de la rencontre. Seulement 17 buts inscrits au final par Toulon St-Cyr qui a pourtant bien débuté le match, restant au contact durant une bonne partie de la première mi-temps. « Je ne suis pas convaincu qu’on ait mal commencé la rencontre, il faut juste accepter que l’adversaire soit dans le rythme, avec un peu de réussite, là où on manque deux tirs de suite avec des intentions plutôt bonnes » a ajouté l’entraineur lorrain.

« On a clairement fait la différence en contre-attaque, on savait qu’on serait plus efficace qu’elles dans le jeu tout-terrain, qu’on allait pouvoir les dominer comme ça a détaillé l’arrière gauche des Dragonnes, Orlane Kanor. « On a bien commencé ces playoffs. A +11, on est vraiment pas mal. » Mercredi, aux Arènes, le Metz Handball aura une grosse marge pour filer tranquillement en demi-finale. Mais Emmanuel Mayonnade avertit ses filles, « je n’ai pas envie qu’on se mette dans une énergie dégueulasse mercredi et qu’on se pose des questions derrière, avant d’aller jouer une potentielle demi-finale. »


Photo à la Une : (@LFH/Le MHB s’impose à Fleury)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page