FootballFootball : Division 1

D1F : Alexia Trévisan revient sur le maintien du DFCO

Dijon a décroché son maintien dans l’élite du football français féminin le week-end dernier, suite à sa victoire (2-1) face à Fleury. Alexia Trévisan, capitaine emblématique du club bourguignon, s’est exprimée à ce sujet. Extraits.

Promues pour la première fois de leur histoire en D1 Féminine l’an passé, les filles de Yannick Chandioux n’ont pas manqué leurs grands débuts dans l’élite du football féminin. Une grande satisfaction pour le club, qui a la volonté de s’installer durablement dans le championnat, et de pérenniser l’équipe au plus haut niveau. Un maintien capital pour Alexia Trévisan, consciente du fossé qui sépare la D1 et la D2.

« Un monde d’écart entre les deux divisions»

« Il y a un monde d’écart entre les deux divisions. On a pu le voir, car tout le monde n’a pas pu être conservé. La marche est haute. Athlétiquement, les filles sont beaucoup plus imposantes et cela dans tous les clubs. La préparation physique a vraiment une grosse importance car ce sont toutes des athlètes, on le voit sur la puissance et sur l’explosivité, analyse la défenseuse sur le site officiel du DFCO. Il y a beaucoup de talents. Médiatiquement, c’est aussi autre chose. Cela sera sans doute renforcé avec l’impact de la Coupe du monde en France. D’ailleurs, les matchs des Bleues seront retransmis sur TF1, l’annonce de la liste de Corinne Diacre aussi. On se rend compte qu’on est passé dans la cour des grandes. »

Une rencontre de prestige face à l’Olympique Lyonnais

Pour la prochaine journée de D1, les Dijonnaises auront une rencontre de prestige à disputer, face au grand Olympique Lyonnais de Reynald Pedros, lancé à pleine vitesse vers son quatorzième titre consécutif en D1 Féminine. Au stade Gaston-Gérard, une grande fête s’annonce pour célébrer le maintien du club bourguignon. « Honnêtement, je suis un peu mitigée sur le fait de le jouer à Gaston-Gérard. Personnellement, et c’est l’avis de certaines filles, on aurait préféré le jouer aux Poussots car on s’entraîne tous les jours sur le synthétique. Si on prend les statistiques de cette année, on n’a pris aucun point sur herbe à part à Lille. En termes d’appuis, ce n’est pas du tout la même chose, donc on verra. Le terrain des Poussots est plus petit donc c’est un peu plus en notre faveur, par contre, ça va être une grande fête, un honneur, et un plaisir de jouer sur cette belle pelouse. Le club veut nous récompenser et c’est très bien. Cela montre que les infrastructures sont aussi disponibles pour nous. »

Les Dijonnaises aborderont donc ces deux dernières journées sans pression, libérées par ce maintien acquis en toute fin de saison. Nul doute qu’Alexia Trévisan et ses partenaires auront à coeur de bien figurer, avant de repartir de plus belle l’an prochain, pour une nouvelle saison à disputer au sein de l’élite du football français féminin.


Photo à la Une : (@Mayline Linard DFCO officiel)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer