FootballFootball : Ligue des Champions

LdC : L’Olympique Lyonnais a rendez-vous avec l’histoire

Ce samedi à 18h, l’Olympique Lyonnais féminin et le FC Barcelone féminin se retrouvent pour la grande finale de cette édition 2019 de la Ligue des Champions féminine. À Budapest, l’OL vise la passe de quatre, alors que les Catalanes sont en quête d’un premier sacre européen.

« On est favori. » Reynald Pedros ne l’a pas caché. L’ogre Lyonnais fait office de grand favori à sa propre succession pour soulever la coupe aux grandes oreilles. Après avoir décroché trois Ligue des Champions consécutives, les Fenottes ont l’opportunité de marquer l’histoire et de réaliser la passe de quatre. L’opportunité de prouver, une fois de plus, que le club rhodanien n’a pas d’égal dans le football féminin.

Ada Hegerberg, Eugénie Le Sommer et Shanice Van De Sanden

Pour ce faire, il faudra venir à bout des Catalanes, déterminées à venir contrecarrer les plans des Lyonnaises, et à stopper l’hégémonie du club rhodanien sur la scène européenne. Privées de Kheira Hamraoui, qui manquera sa deuxième finale de Ligue des Champions (suspendue en 2015 avec le PSG face à Francfort), les Barcelonaises aborderont cette finale en confiance, avec une défense de fer et un dernier rempart infranchissable. La gardienne Sandra Panos est invaincue depuis 660 minutes en LdC. Les attaquantes Lyonnaises devront faire preuve de réalisme pour faire sauter le verrou catalan, et face au jeu de possession prôné par le FC Barcelone, le milieu de terrain de l’OL sera également très attendu.

L’assurance lyonnaise face à la « Grinta » des Catalanes, un choc de titans qui promet de faire des étincelles, pour l’épilogue de cette dix-huitième édition de la plus prestigieuse des compétitions. Rendez-vous ce samedi 18 mai à 18h, dans l’enceinte surchauffée de Ferencvaros à Budapest.


Photo à la Une (@UNFP)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité