Athlétisme

Caster Semenya courra les 3000 m de la Ligue de Diamant

Depuis l’entrée en vigueur des nouveaux règlements de l’IAAF pour les athlètes androgènes, Caster Semenya ne peut plus courir sur 800m. Mais la Sud-Africaine a trouvé le moyen de disputer la Ligue de Diamant.

Interdite sur le 800 mètres, la coureuse hyperandrogène participera aux 3000 mètres de Stanford, seule distance pour laquelle elle n’est pas obligée de prendre son traitement de réduction du taux de testostérone. Caster Semenya s’aligne donc sur la piste de la 7e étape de la Ligue, le 30 juin prochain.

« Je change souvent de course mais le 800m est ma course favorite. […] Je suis une athlète de pouvoir, je peux courir du 100 m au 5000 m. Je peux courir la course que je veux », avait-elle affirmé après sa victoire à Doha.

Depuis l’instauration de l’IAAF le 8 mai dernier, la double championne olympique du 800 m était privée de courir sur certains parcours ; elle a donc décidé de passer outre et de s’inscrire au 3000 m de la Ligue de Diamant. Bien que le tribunal arbitral du sport estime que le nouveau règlement est « discriminant », il est pourtant nécessaire pour « préserver l’intégrité de l’athlétisme féminin ».

Après la mise en œuvre du règlement de l’IAAF, Caster avait refusé de prendre le traitement comme ses consœurs, médaillés du 800 m à Londres en 2017, Margaret Wambui et Francine Niyonsaba. Lors de la 1ère étape à Doha, le 3 mai dernier, l’athlète hyperangrodène remporte le 800 m sur un des meilleurs temps de l’histoire : 1’54”98.

Tom Jordan, le directeur du meeting Prefontaine Classic de Stanford, a confié qu’il avait « évidemment accepté » la requête de l’agent de Semenya. Et même si elle a été sacrée championne d’Afrique du Sud sur le 5000 m, son record au 3000 est le plus lent avec 9’36”29, elle devra pourtant montrer à ses adversaires de quoi elle est capable.


Photo à la Une : (@AFP/Caster Semenya)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer