HandballHandball : Division 1

Ligue Butagaz Energie : La présidente Nodjialem Myaro revient sur le naming de la ligue

Le 28 mai dernier, la division 1 de LFH est devenue la Ligue Butagaz Energie. Première division féminine à se doter d’un naming, la Ligue de Handball a officialisé son partenariat avec la société Butagaz, qui sera le sponsor titre pour les trois prochaines années. La ligue a réalisé un long entretien avec sa présidente Nodjialem Myaro à propos de l’impact de ce naming et de ses retombées sur le handball féminin.

La Ligue Féminine de Handball est la première ligue féminine professionnelle en France à se doter d’un partenaire titre. Que va apporter la Ligue Butagaz Energie de bénéfique au handball féminin français ?  

C’est une page positive dans le développement et la structuration du handball féminin français. Il faut croire que le handball féminin aime être le premier ! Première équipe féminine française championne du monde (2003), premier championnat à se doter d’un naming dans les sports collectifs féminins français… Je pense que ça peut être le début d’un nouveau regard porté sur le handball féminin, et le sport féminin dans son ensemble. 

Butagaz s’est engagé depuis 2017 auprès de la Fédération Française de Handball (partenaire des équipes de France), et renforce aujourd’hui son attachement au handball féminin en devenant le partenaire titre de la LFH… 

Une majorité des joueuses de l’équipe de France évoluent au sein de la LFH, et avec l’expérience positive que Butagaz a depuis 2017 avec les équipes de France, ça allait dans leur logique de s’engager avec la Ligue Féminine de Handball. Ce partenariat vient vraiment ancrer leur engagement au niveau national, et toutes les opérations, les activations qui vont être réalisées avec les clubs de la Ligue Butagaz Energie, vont renforcer la visibilité de la marque auprès du public toujours plus nombreux présent dans les salles des clubs de la LFH. Butagaz est une entreprise française, nous avons opté pour un naming sans anglicisme, pour vraiment appuyer cette volonté de rayonner sur le plan national. Et puis leur mascotte, Bob, a vraiment un côté sympathique, qui va permettre de toucher un public plus jeune. 

La marque s’est engagée pour trois ans en tant que partenaire titre de notre championnat. Cet engagement sur la durée est une véritable force dans cette opération de naming ?  

Cet engagement sur la durée donne un vrai sens à ce partenariat de naming avec Butagaz. Être accompagné sur trois ans, va permettre d’engager une structuration plus importante, en réalisant un bon bout de chemin ensemble. Nous avons gagné plus de 160 % de spectateurs en 10 ans et chaque année, nous voyons de plus en plus de personnes qui se déplacent dans les salles pour admirer nos joueuses et suivre leurs performances. Par les différentes actions que nous allons mener avec Butagaz, notre ligue va continuer à élargir son audience, en touchant un public de plus en plus nombreux et, surtout, pourra renforcer son accompagnement en faveur des projets structurant des clubs.  Je suis contente et j’ai le sentiment que cette collaboration va porter ses fruits. 

Cette annonce vient clôturer une saison historique pour le handball féminin français dans son ensemble… 

Comme a pu le dire Joël Delplanque pendant son intervention lors de la conférence, la LFH a ouvert la saison avec la conférence de presse de rentrée, le premier événement organisé à la Maison du Handball, et nous la clôturons aujourd’hui avec l’annonce de ce partenaire titre. L’équipe de France a été sacrée championne d’Europe en France en décembre dernier, Metz a offert la première qualification au Final 4 de la Ligue des Champions au handball féminin français… C’est une très belle saison pour l’ensemble du handball féminin français, et la naissance de la Ligue Butagaz Energie laisse présager de belles choses pour l’avenir. 


Photo à la Une : (@HandLFH/Nodjialem Myaro) ; Interview réalisée par la LFH

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'année. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de discipline qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les évènements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité