FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Pourquoi la Ballon d’Or Ada Hegerberg ne participera pas à la Coupe du monde ?

Star de l’Olympique Lyonnais, première Ballon d’Or de l’histoire, parmi les meilleures attaquantes de la planète, Ada Hegerberg ne participera pourtant pas à la Coupe du monde en France. La raison ? La buteuse norvégienne entend protester contre les inégalités salariales.

« Ada Hegerberg n’est pas blessée, et son pays n’a pas manqué de se qualifier. Elle s’en tient à la décision qu’elle a prise il y a deux ans de quitter son équipe [nationale], car elle est déçue depuis trop longtemps par les dirigeants du football norvégien. » Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les supporters souhaitant connaître les raisons précises de son absence. À vingt-trois ans, l’attaquante de l’OL au palmarès impressionnant – 4 Ligue des champions, 5 titres de champion de France, 5 Coupe de France – n’ajoutera pas la Coupe du monde à son armoire à trophées. La raison ? Protester contre l’inégalité de traitement entre les footballeuses et leurs homologues masculins, mieux rémunérés. Un geste fort, intimement politique, qui prive la Norvège de sa joueuse phare.

>> À LIRE AUSSI : Les joueuses à suivre pendant la Coupe du monde

Après des débuts en sélection en 2011, à l’âge de seize ans, Ada Hegerberg (66 sélections, 38 buts) a décidé de prendre sa retraite internationale en 2017 afin de protester contre la façon dont la fédération norvégienne traitait le championnat féminin. Depuis, les instances norvégiennes ont réagi, en devenant la première fédération de football à rémunérer autant ses joueuses que ses joueurs. Un grand pas en avant, mais pas une fin en soi pour Ada Hegerberg, qui déclarait alors à Associated Press qu’«un grand nombre de choses reste à faire pour améliorer les conditions des femmes qui jouent au football». Une médiatisation plus importante et des conditions d’entraînement plus favorables notamment.


Photo à la Une : (@DR)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité