FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Équipe de France : La colonne vertébrale lyonnaise

Huit joueuses lyonnaises sont présentes dans le groupe France pour cette Coupe du Monde 2019. Quatre d’entre elles sont incontournables dans le dispositif mis en place par Corinne Diacre. Zoom sur la colonne vertébrale lyonnaise des Bleues.

Sarah Bouhaddi, Wendie Renard, Amandine Henry, Eugénie Le Sommer. Leaders naturelles de l’équipe de France depuis plusieurs années, le gang des lyonnaises jouera un rôle capital dans le parcours des tricolores pour ce mondial.

Sarah Bouhaddi, le dernier rempart

Gardienne de but de l’équipe de France, la Lyonnaise possède déjà un sacré palmarès à son actif. La Cannoise a remporté six Ligues des champions, dix championnats de France et sept coupes nationales. Portière de l’Olympique Lyonnais depuis 2009, Sarah Bouhaddi a été élue meilleure gardienne du monde à trois reprises. Du haut de ses 140 sélections, la trentenaire semble indéboulonnable à son poste, et fait l’unanimité auprès de ses concurrentes. L’une de ses remplaçantes, Solène Durand, a récemment déclaré : « C’est la meilleure gardienne du monde ».

Avec son statut, la Sudiste est très attendue pendant la compétition. Décisive, Sarah Bouhaddhi l’a été cette saison, en encaissant seulement six buts en championnat. Quasiment irréprochable en Ligue des champions, elle devra encore élever son niveau de jeu lors de cette Coupe du Monde.

Sarah Bouhaddi

Wendie Renard, la tour de contrôle

C’est la patronne de la défense. À l’OL ou sous le maillot des Bleues, Wendie Renard n’a pas d’égal dans l’axe. Son palmarès est encore plus impressionnant que celui de sa coéquipière Sarah Bouhaddi. Six Ligues des champions, treize championnats et huit Coupes de France, avec un rôle prépondérant dans les récents succès lyonnais. Depuis la perte du brassard de capitaine avec la France au dépend d’Amandine Henry, la Martiniquaise répond de la meilleure des manières sur le terrain, privilégiant toujours le collectif.

Son duo avec une autre Fenotte, Griedge Mbock (toujours incertaine pour le match d’ouverture), a de quoi calmer les ardeurs des meilleures attaquantes du monde. La plus grande joueuse de cette Coupe du Monde (1m87) peut aussi être décisive sur les phases offensives. En 109 sélections, la trentenaire a marqué 20 buts. Impressionnant.

Amandine Henry, la capitaine

Dès son arrivée à la tête de l’équipe de France en 2017, Corinne Diacre a longuement réfléchit sur le choix de sa capitaine, et a fini par choisir la milieu de terrain Amandine Henry. La Nordiste compte 83 sélections en équipe de France pour 11 buts inscrits. Très appréciée par la sélectionneuse pour sa qualité de passe et sa précision sur les coups de pied arrêtés, la Lilloise est une pièce maîtresse du dispositif français.

Contrairement à ses coéquipières de l’OL, elle a vécu une expérience très enrichissante à l’étranger. Après neuf ans à l’OL, elle est partie jouer deux saisons aux États-Unis pour découvrir la prestigieuse NWSL. À Portland, la capitaine des Bleues a côtoyé de nombreuses championnes du monde américaines, atteignant les sommets avec un titre de champion en 2017. Revenue à Lyon depuis deux saisons, son palmarès est aussi bien garni : six Ligues des champions, douze championnats de France, sept coupes nationales et un titre de championne des USA. Amandine Henry n’a désormais qu’un seul objectif en tête, décrocher le titre de championne du monde avec son pays.

Eugénie Le Sommer, la buteuse

Pour l’attaquante Lyonnaise, cette Coupe du Monde est « le rendez-vous d’une vie. » Eugénie Le Sommer est une joueuse épatante et une buteuse hors pair. Son sang-froid et sa finition ne sont pas sans rappeler ceux d’une certaine Marinette Pichon, légende de l’équipe de France. Née à Grasse dans les Alpes-Maritimes, elle affole les compteurs avec l’OL depuis 2010, avec 257 buts en 291 rencontres. Très appréciée par l’emblématique président rhodanien, Jean-Michel Aulas, elle a terminé meilleure buteuse de la Ligue des champions en 2012, et a été élue à quatre reprises dans l’équipe type de cette compétition.

Décisive lors des grands rendez-vous, Eugénie Le Sommer est l’atout offensif numéro un des tricolores. Avec 74 buts en 159 sélections, la trentenaire pourrait dépasser le record de 81 buts détenue par Marinette Pichon.


Photo à la Une : (@OL.fr)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer