FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Pia Sundhage : « Les femmes prennent de plus en plus de place »

Double championne olympique avec les États-Unis (2008 et 2012) puis entraîneuse de la Suède pendant cinq ans, Pia Sundhage est une figure du football féminin mondial. Désormais coach d’une équipe de jeunes en Suède, elle s’est confiée pour Le Sport au Féminin, à la veille de l’entrée en matière de ses anciennes joueuses.

Que pensez-vous de l’équipe de Suède ?

Déjà, l’entraîneur actuel (Peter Gerhardsson) travaille avec le même groupe de joueuses que moi il y a quelques années. Alors, forcément, elles ont maintenant plus d’expérience et surtout, elles se connaissent très bien. Si vous regardez le milieu de terrain de la sélection, vous avez des joueuses de grande expérience. Peter Gerhardsson a aussi sélectionné des nouvelles joueuses. C’est le moment pour elles d’éclore et de gagner une médaille.

Quelles sont les joueuses suédoises à suivre ?

Pour moi, le plus important est d’avoir une gardienne de qualité, et elles l’ont. Hedvig Lindahl a beaucoup d’expérience et elle a joué de nombreuses rencontres internationales. Elle est très importante pour l’équipe. Après, si vous regardez la défense, Nilla Fischer a de grande qualité dans le jeu aérien. Il y a aussi Caroline Seger qui donne le tempo à cette équipe et qui sera aussi primordiale pour la défense. Ensuite, on a un duo qui marque avec Fridolina Rolfö et Stina Blackstenius qui sont deux attaquantes très puissantes. Si elles sont efficaces, la Suède aura de grande chance de gagner une médaille.

Comment voyez-vous le duel entre la Suède et les USA, vos deux anciennes sélections ?

Je connais bien la coach des Américaines, Jill Ellis, c’est une femme intelligente et qui sait motiver son équipe. Je pense que les deux sélections vont gagner leurs deux premiers matchs de poule (contre le Chili et la Thaïlande) et ce troisième match sera déterminant pour la suite. Si la Suède rentre dans cette rencontre avec conviction, qu’elles perdent ou qu’elles gagnent, elles prendront confiance en elles car elles affrontent les championnes du monde en titre. Ce match va vraiment influencer le parcours des deux équipes.

Qui sont les favoris de cette Coupe du monde ?

Je sais qu’il y a plusieurs bonnes équipes mais j’ai été très impressionné par le jeu de l’équipe de France face à la Corée. En Suède, on parle toujours des françaises avant chaque tournoi, mais on a vu qu’elles n’ont jamais réussi à gagner une médaille. Selon moi, avec leur démarrage et les joueuses de l’équipe, elles peuvent réussir. En plus, Corine Diacre est une super femme. Avec tous ces éléments, je suis sur qu’elles auront une médaille cette année. Il faudra aussi compter sur les USA, qui ont l’expérience et qui ont un vécu commun. Les Japonaises et les Allemandes font aussi parti des favorites. On ne parle pas beaucoup du Canada, mais elles peuvent créer la surprise.

Pensez-vous qu’il a trop peu de femmes entraîneuses dans ce milieu ?

Depuis que j’entraîne (1990), on parle toujours d’augmenter le nombre d’entraîneuses professionnelles, mais ça ne bouge pas vraiment. En Suède, c’est compliqué. Si on compare avec l’Allemagne, il y a une politique pour cela et on voit qu’à différents niveaux (amateur, professionnel), les femmes prennent de plus en plus de place. On doit donc faire bien mieux en Suède et dans le monde. En plus, par expérience, j’ai vu que dans le foot féminin, les femmes sélectionneuses gagnent plus de compétition que les hommes. Puis, dans la vie de tous les jours, l’homme et la femme sont complémentaires donc il faudrait les deux sexes pour encadrer chaque sélection. Et cela, même dans le foot masculin !


Photo à la Une : (@FIFA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité