FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Cascarino, Asseyi, Bilbault, Périsset, à elles de jouer !

Pour son dernier match de poule, Corinne Diacre a prévu de faire tourner légèrement son onze de départ face au Nigéria. Delphine Cascarino, Viviane Asseyi, Charlotte Bilbault et Ève Périsset devraient débuter. Avec l’envie de démontrer qu’elles peuvent avoir un rôle à jouer dans la compétition.

Cascarino, titulaire à mi-temps

Delphine Cascarino n’était pas titulaire contre la Norvège, mercredi dernier (2-1). Mais quand elle n’est pas alignée au coup d’envoi, l’ailière de l’Olympique lyonnais sait se montrer précieuse à chacune de ses entrées. Redoutable par sa pointe de vitesse et ses crochets déroutants, la jeune attaquante de vingt-deux ans se montre presque incontournable dans le onze de départ. Mais dans l’esprit de la sélectionneuse, Kadidiatou Diani est intouchable, et la solution de mettre l’attaquante du Paris Saint-Germain en pointe, comme face à la Corée du Sud, semble ponctuelle. Devenue la chouchou du public, Delphine Cascarino à un coup à jouer face au Nigéria. En cas de belle prestation ce lundi soir, la native de Saint-Priest pourrait gagner sa place pour les huitièmes de finale et devenir un sacré casse-tête pour la sélectionneuse.

Bilbault, l’atout puissance

Derrière le duo Henry-Bussaglia à la récupération, Charlotte Bilbault s’est imposée comme la principale alternative aux yeux de Corinne Diacre. Passée devant Grace Geyoro dans la hiérarchie, la milieu de terrain du Paris FC devrait être associée à Amandine Henry dans l’entrejeu. De quoi montrer que ses qualités athlétiques dans le combat peuvent être un véritable plus face à une équipe rude dans l’engagement et l’intensité.

Asseyi, joker de luxe

Pas encore entrée en jeu dans cette Coupe du monde, Viviane Asseyi (32 sélections) devrait connaître sa première titularisation contre le Nigéria. Sur le côté gauche, en lieu et place d’Eugénie Le Sommer, sous le coup d’une suspension en cas de nouvel avertissement, l’attaquante de Bordeaux voudra prouver qu’elle peut avoir un rôle à tenir dans la compétition. Appréciée par la sélectionneuse, l’ancienne marseillaise n’a plus été titulaire depuis le 25 mai dernier et une rencontre amicale face à la Thaïlande (3-0).

Périsset, doublure polyvalente

Doublure de Marion Torrent sur le côté droit de la défense tricolore, la latérale du Paris Saint-Germain est rarement titulaire. Mais dans la tête de la sélectionneuse, Ève Périsset est considérée comme une joueuse cadre – face à la Thaïlande, elle avait même récupéré le brassard de capitaine à la sortie d’Élise Bussaglia – qui pourrait aussi dépanner à gauche, en cas d’absence d’Amel Majri pendant la compétition. Un rôle que la native de Saint-Priest avait tenu lors du match d’ouverture face à la Corée du Sud (4-0).


Photo à la Une : (@FIFA)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer