FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Face au Nigéria, les Bleues visent la passe de trois

Avant de se pencher sur les huitièmes de finale, les Bleues, déjà qualifiées, ont un dernier rendez-vous à manoeuvrer, face au Nigéria, ce lundi soir (21h) à Rennes. Une rencontre qui pourrait permettre à Corinne Diacre de faire tourner, un peu.

« Il n’y aura pas quatre ou cinq changements, il y en aura moins. » Face au Nigéria, Corinne Diacre s’apprête à injecter du sang neuf dans ses lignes. Par doses homéopathiques. Pour son ultime rencontre avant les huitièmes de finale, la sélectionneuse des Bleues s’apprête à faire débuter d’entrée Delphine Cascarino, Viviane Asseyi, Charlotte Bilbault et Ève Périsset, dans un match qui scellera et figera définitivement les positions dans un Groupe A pour l’instant dominé par l’équipe de France. Mais contre la meilleure équipe d’Afrique, portée par une attaque flamboyante menée par la fusée du Barça Asisat Oshoala, l’équipe de France devra se montrer sérieuse et appliquée pour s’offrir une troisième victoire de rang, synonyme de première place et de carton plein.

>> À LIRE AUSSI : Corinne Diacre promet moins de quatre changements face au Nigéria

Vers un huitième face au Brésil, l’Australie ou l’Italie ?

Si les lignes peuvent encore bouger dans cette dernière journée des phases de groupes et que la France n’est pas encore assurée de terminer première de sa poule – même si les chances sont grandes – les Bleues affronteront un meilleur troisième, et vraisemblablement celui du groupe C. Et dans cette poule, toutes les équipes peuvent encore finir à la troisième place. L’équipe de France pourrait alors défier au Havre, le 23 juin prochain, le Brésil, l’Australie ou l’Italie. Un adversaire prestigieux, un outsider et une belle surprise. Dans tous les cas, une affiche alléchante attend les filles de Corinne Diacre en huitièmes de finale. Mais avant ça, place au Nigéria.


Photo à la Une : (@FIFA)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer