FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Les Bleues peuvent dire merci à la VAR

Grâce à un pénalty généreusement retiré par Wendie Renard après visionnage de la VAR, l’équipe de France a signé une troisième victoire dans cette Coupe du monde, au terme d’un match d’une faible intensité face au Nigéria.

Et l’arbitre de la rencontre a sifflé. Quelques secondes après l’échec de Wendie Renard sur un pénalty légitimement accordé pour une faute sur Viviane Asseyi, Melissa Borjas a pris la décision, avec l’aide de la VAR, d’accorder un nouveau pénalty. La raison ? La gardienne Chiamaka Nnadozie a bougé sur sa ligne au moment où la défenseuse de l’Olympique lyonnais s’est élancée pour frapper. Une décision généreuse, discutable, pour une victoire tombée du ciel.

>> À LIRE AUSSI : Enfin lancée, l’Allemagne passe la troisième et assure la première place

Peu emballante, les Bleues ont eu du mal à se créer des occasions, hormis sur quelques provocations de Viviane Asseyi et quelques accélérations de Kadidiatou Diani lors de son entrée en jeu. Dominatrices dans le jeu et dangereuses sur coup de pied arrêtés, les Bleues n’ont pas réussi à cadrer le moindre tir en première période malgré six tentatives. Au retour des vestiaires, avec plus de 70% de possession, la France a fait tourner le ballon, sans pour autant trouver la faille, jusqu’à ce double pénalty, d’abord manqué par Wendie Renard, puis transformé d’une lourde frappe par la défenseuse de l’OL sur sa deuxième tentative (1-0, 79′).

Un succès étriqué, qui permet à l’équipe de France de terminer en tête du Groupe A, devant la Norvège et le Nigéria. En quatre participations à la Coupe du monde, c’est la première fois que la France remporte ses trois rencontres lors de la phase de groupes. En huitième de finale, les Bleues retrouveront le Brésil, l’Australie ou l’Italie.


Photo à la Une : (@FIFA)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer