Basket

Le mythe Jacky Chazalon, meilleure basketteuse française de l’histoire

Retour sur les figures emblématiques qui ont marqué l’histoire du sport féminin français. Aujourd’hui, focus sur Jacky Chazalon, la meilleure basketteuse française de l’histoire.

Née le 24 mars 1945 à Alès, Jacky Chazalon a commencé sa carrière de basketteuse dans sa ville natale, au sein du club du JS Alès. Elle est entrée dans une autre dimension en rejoignant en 1964 le Clermont UC. Avec les « Demoiselles de Clermont », elle a été sacrée neuf fois championne de France, et vice-championne d’Europe à quatre reprises.

Dotée d’une technique hors-pair et d’un charisme étonnant, celle qui s’inspirait d’Alain Gilles, avec qui elle avait un lointain cousinage, a rejoint l’équipe de France en 1963 pour ne plus jamais la quitter. Avec les Bleues, la meneuse comptabilise 189 sélections et 2 270 points. Impressionnant. A une époque où le basket était outrageusement dominé par les pays de l’Est, elle a atteint le sommet de son art en 1970, en emmenant la France en finale de la Coupe d’Europe avec une moyenne de 19 points par match. Une finale perdue face à l’intouchable URSS (90-33).

Dominique Leray, Irene Guidotti, Colette Passemard et Jacky Chazalon. ( Photo de Universal/Corbis/VCG via Getty Images)

Considérée à son époque comme l’une des meilleures joueuses au monde, elle a été élue meilleure basketteuse française du siècle en 1999, devant Isabelle Fijalkowski et Odile Santaniello. « Jackie » est également une des rares femmes à avoir été introduite au FIBA Hall of Fame (2009), le panthéon du basket, généralement réservé aux hommes.

Nommée « Gloire du sport français » en 2003, elle a effectué toute sa carrière en France, mais son nom a traversé les mers. Preuve en est, avec cette citation datant du 28 juillet 1974, provenant du quotidien américain le plus réputé, le New-York Times.

Chazalon, la poétesse française du basket-ball.

« Son nom est Jacky Chazalon et à l’exception de Jean-Claude Killy, elle est peut-être le sportif français le plus célèbre. »

Toujours impliquée dans le basket après sa carrière de joueuse, elle est à l’origine des premiers « Camps Basket », un concept qu’elle avait découvert aux Etats-Unis. Son numéro 10, ses dribbles chaloupés, son bandeau en hommage à Bjorn Borg et ses tenues hippies ont marqué les âges, et resteront gravés dans l’histoire du basket et du sport français.

© Jacqueline Chalazon

Photo à la Une (@FFBB)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer