FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Au bout de la nuit, les Bleues viennent à bout du Brésil et filent en quart de finale

Dans un stade Océane surchauffé, au bout du suspense, les Bleues se sont imposées face au Brésil (2-1), se qualifiant pour les quarts de finale de leur Mondial, grâce à un but libérateur inscrit par la capitaine Amandine Henry au bout des prolongations.

A vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Pour ce huitième de finale de rêve face au Brésil, l’équipe de France a été poussée dans ses derniers retranchements par des Brésiliennes galvanisées, accrocheuses et qui ont bien failli s’offrir le scalp du pays hôte de cette Coupe du Monde.

Les Tricolores ont longtemps butté sur les Sud Américaines, bien en place et très agressives. Souvent pointées du doigt pour leur largesse défensive notamment en préparation de cette rencontre, les filles de Vadao ont serré les rangs, commettant de nombreuses fautes (21) pour casser le rythme du match.

Une fois n’est pas coutume, les Françaises ont trouvé la faille en deuxième mi-temps, en faisant rapidement sauter le verrou de la Seleçao. Après un festival de Kadidiatou Diani sur le côté droit, Valérie Gauvin, encore bien placée, a surgit pour conclure et donner l’avantage aux Bleues (52’, 1-0). Mais les légendes Marta et Formiga ne comptaient pas rendre les armes facilement, elles qui disputaient sans doute leur dernier match en Coupe du Monde. Dans la foulée, Thaisa crucifiait Sarah Bouhaddi sur un ballon mal dégagé au point de penalty (64’, 1-1), relançant complètement la rencontre et plongeant les 25 000 spectateurs du Havre dans un silence de cathédrale.

Amandine Henry libère tout un peuple

Solides mentalement et sauvées par une Griedge Mbock qui s’est muée en défenseuse de la nation, en sauvant les siennes sur sa ligne après une percée de Debinha, les Bleues ont été récompensées de leurs efforts, grâce un but de leur capitaine emblématique en prolongations.

Au bout de la souffrance, de l’émotion et du suspense, Amandine Henry a délivré tout un peuple en reprenant victorieusement un coup franc d’Amel Majri (107′, 2-1), sortant définitivement son équipe du piège brésilien. Le rêve continue pour l’équipe de France et les millions de personnes qui suivent depuis deux semaines leur parcours dans ce premier Mondial organisé sur le sol français.

Le vent de fraîcheur apporté par Eugénie Le Sommer, Kadidiatou Diany, Valérie Gauvin et consort, se prolongera au moins pendant encore une semaine. Il reste encore quelques chapitres à écrire pour transformer cette aventure en compte de fées. Un quart de finale se profile désormais pour les filles de Corinne Diacre, qui pourraient croiser sur leur route les superstars américaines, pour une finale avant l’heure, le 28 juin prochain au Parc des Princes.

Amandine Henry

Photo à la Une (@France TV Sport)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer