FootballFootball : Coupe du Monde 2019

CdM : L’équipe type des huitièmes des finales

Après l’épilogue des huitièmes de finale mardi soir et la qualification des Pays-Bas dans la douleur face au Japon, c’est le moment de faire le point sur ce premier tour des phases finales. Retrouvez l’équipe type de ses huitièmes de finale.

Gardienne, Hedvig Lindahl (Suède) : Si la Suède est en quart de finale de ce Mondial, c’est en partie grâce à la prestation de sa gardienne. Face au Canada, elle a été infranchissable en signant plusieurs arrêts de grande classe, avant de sauver les Blågult en réalisant une parade exceptionnel sur le penalty de Janine Beckie en fin de match.

Hedvig Lindahl (Suède)

Défenseuse centrale, Steph Houghton (Angleterre) : La capitaine de Manchester City et des Lionesses réalise jusqu’ici une Coupe du Monde de très haut niveau. Face au Cameroun, elle a une nouvelle fois été impériale en défense et s’est également illustrée en ouvrant le score. L’Angleterre n’a encaissé qu’un but sur les quatre derniers matchs, et la numéro 5 des Lionesses y est pour beaucoup.

Steph Houghton (Angleterre)

Défenseuse centrale, Irene Paredes (Espagne) : Face à l’attaque de feu des USA, celle qui est présentée comme l’une des meilleures défenseuses centrales du monde a tenu son rang. Impeccable dans son duel avec Alex Morgan, la joueuse du PSG a répondu présent face au gotha du football féminin. A l’image de la sélection espagnole, la Basque est en pleine ascension.

Irene Paredes (Espagne)

Défenseuse centrale, Elena Linari (Italie) : Presque jamais inquiétée face aux virevoltantes attaquantes chinoises (Shuang Wang et Ying Li), la défenseuse centrale de l’Atletico a encore réalisé une prestation convaincante mardi soir. Son duo avec l’experimentée Sara Gama en charnière centrale est l’une des clés de la réussite des Azzurre depuis le début du Mondial.

Elina Linari (Italie)

Milieu centrale, Valentina Giugliano (Italie) : A tout juste 21 ans, la jeune pépite de l’AC Milan est en train de se révéler aux yeux du grand public. Mardi soir face à la Chine, elle a récupéré un nombre incalculables de ballons, se montrant également très à l’aise dans son jeu de passe.

Valentina Giugliano (Italie)

Milieu centrale, Amandine Henry (France) : C’est la meilleure joueuse de l’équipe de France depuis le début du tournoi. Une fois de plus face au Brésil, la capitaine des Bleues a dicté le rythme du match, récupérant de nombreux ballons tout en se projetant énormément offensivement. Cerise sur le gâteau, c’est elle qui a offert la victoire aux tricolores au bout des prolongations, en reprenant victorieusement un coup franc d’Amel Majri.

Amandine Henry (France)

Milieu centrale, Sara Daebritz (Allemagne) : Buteuse face au Nigéria, Sara Daebritz a encore une fois été dans tous les bons coups de la Mannschaft. Après un début de Mondial en demi-teinte à l’image de son équipe, la future Parisienne monte en puissance et semble prête pour le sprint final. A seulement 24 ans, elle est en train de s’imposer comme une des cadres de sa sélection.

Sara Daebritz (Allemagne)

Milieu gauche, Fridolina Rolfo (Suède) : Transférée au Vfl Wolfsbourg pour la saison prochaine, Fridolina Rolfo fait forte impression depuis le début de cette Coupe du Monde. Face au Canada, elle a fait parler sa puissance au milieu de terrain et a quasiment réussit tout ce qu’elle a entreprit. Une patte gauche exceptionnelle, une bonne vision du jeu et un sens tactique bluffant, la native de Kungsbaka est l’une des révélations de cette compétition, et aura une autre occasion de briller dans un quart de finale alléchant face à l’Allemagne.

Fridolina Rolfo

Milieu droite Kadidiatou Diany (France) : Des sprints, Kadidiatou Diany en a réalisé plus d’un face aux Brésiliennes. Intenable, elle a fait d’innombrables différences sur son côté, récompensée de ses efforts par une passe décisive pour Valérie Gauvin. La jeune francilienne est en train de passer à cap lors de cette Coupe du Monde, et pourra se frotter à ce qui se fait de mieux sur la planète football au prochain tour, avec le choc face aux USA.

Kadidiatou Diany

Buteuse, Alexandra Popp (Allemagne) : Buteuse face au Nigéria, elle a lancé la Mannschaft de la meilleure des manières, en faisant parler une nouvelle fois son jeu de tête. Très utile dos au but et dans la conservation du ballon, l’attaquante du Vfl Wolfsbourg pourrait retrouver sa compère Dszenifer Marozsan pour le prochain match, et reformer une attaque de rêve au meilleur des moments.

Alexandra Popp (Allemagne)

Buteuse Caroline Graham Hansen (Norvège) : Avec l’absence d’Ada Hegerberg et la blessure d’Emilie Haavi, Caroline Graham Hansen est l’atout offensif numéro un des Scandinaves. Face à l’Australie, la numéro dix norvégienne a assumé ce statut en inscrivant un but plein de sang-froid. Son duel face à l’Anglaise Steph Houghton en quart de finale sent déjà la poudre.

Caroline Graham Hansen (Norvège)

Photo à la Une (@FIFA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer