BasketBasket : Equipe de France

Olivia Époupa : « Ces matchs-là peuvent nous coûter cher »

À l’issue de la victoire des Bleues, la première dans cet Eurobasket 2019, la meneuse de l’équipe de France s’est confiée sur ce succès (74-61) difficile. Avec 18 points, Olivia Époupa a été l’une des grandes artisanes de la victoire de l’équipe de France. Sara Chevaugeon et Valérie Garnier se sont aussi livrées. Extraits.

Olivia Époupa (meneuse de l’équipe de France) :

« On a eu du mal à entrer dans la rencontre, ce n’est pas la première fois, on a eu ces soucis-là aussi en préparation. On a su enfin mettre en place notre défense, monter d’un cran défensivement, en termes d’agressivité on a vu la différence. On a intercepté des ballons, pris des rebonds, provoqué la maladresse tchèque même si elles ont eu longtemps une belle adresse. On a réussi à les faire douter notamment sur l’aspect physique. Il faut qu’on réagisse rapidement parce que ces matches-là peuvent nous coûter cher. »

Sara Chevaugeon (ailière de l’équipe de France) :

« La première mi-temps n’a pas été comme on l’aurait voulue. Mais on a eu une très grosse réaction, dès le début du troisième quart. On voulait vraiment mettre beaucoup d’intensité défensive et contrôler le rebond, ce qu’on a fait beaucoup mieux qu’en première mi-temps. Du coup, ça nous a permis de dérouler. Et l’issue est géniale pour nous, car on sait que c’est toujours très dur d’entrer dans ce genre de compétition. »

Valérie Garnier (sélectionneuse de l’équipe de France) :

« On a eu une première mi-temps où on n’a pas respecté les consignes, où on n’y était pas, parce qu’on gambergeait dans nos têtes, parce que c’est toujours difficile de rentrer dans une telle compétition. Ce que je note surtout, c’est la correction qu’on a faite dans les vingt dernières minutes. On était dans nos critères défensifs, alors qu’en première mi-temps on n’était pas là. Obligatoirement, ça nous a donné beaucoup de ballons, davantage, de course, et c’est notre identité. »


Photo à la Une : (@FFBB)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer