Divers

Témoignage poignant de Loeiza Vari Le Roux, athlète handisport : « Mon handicap est ma force »

A 20 ans, Loeiza Vari Le Roux va participer aux Championnats d’Europe d’handibasket qui débutent dans dix jours à Rotterdam. Avant cet Euro qualificatif pour les Jeux Paralympiques 2020, la bretonne s’est confiée pour Le Sport Au Féminin.

Son parcours

Je suis basketteuse depuis toute petite. J’en ai fait jusqu’à mes 15 ans, puis j’ai subit un accident qui m’a privé de l’usage de mes jambes. Après huit mois en rééducation, où j’ai appris à revivre avec mon handicap, je suis rentrée chez moi. J’ai fait un an sans sport et je passais mes journées entre le lycée et mon lit. C’est devenu insupportable. Je ne pouvais pas vivre sans basket et je me suis donc renseignée pour savoir s’il y avait un club à Brest. Compétitrice dans l’âme, la compétition et les challenges me manquaient donc mon père s’est renseigné pour savoir s’il existait une formation basket fauteuil. J’ai donc pu intégrer le pôle France de Bordeaux. Cela fait trois ans que j’y suis. Je progresse petit à petit, j’ai obtenu ma première sélection en équipe de France féminine et je vais à Rotterdam disputer le championnat d’Europe qualificatif pour les Jeux Paralympiques de Tokyo !

Les Championnats d’Europe

J’y vais sans me prendre la tête, car si je suis prise, c’est que je peux apporter à l’équipe. Je suis super excitée et j’ai hâte d’affronter les autres équipes européennes. Je vais tout donner quand je rentrerai sur le terrain et on va essayer de ramener cette qualification pour les Jeux Paralympiques en restant très soudées comme on le fait depuis le début.

Faire du sport malgré son handicap

Je conseille à toutes les personnes handicapées de pratiquer un sport. Ça permet de se défouler physiquement mais mentalement aussi ça vide la tête car quand on fait du sport, on ne pense plus à son handicap. On est nous- même. Ça permet de repousser ses limites et se prouver qu’on est capable de beaucoup de choses. On rencontre des jolies personnes. Pour pratiquer, et se motiver, il faut se dire qu’on a qu’une seule vie, et que, handicap ou pas, il ne faut pas se mettre des barrières.

Sa devise

« Mon handicap fait ma force. » Si aujourd’hui j’ai un handicap c’est pour une raison. Je suis capable de faire quelque chose et de devenir quelqu’un en utilisant ce handicap comme une force !

Son prochain rêve

Mon rêve le plus fou sportivement serait de participer aux Jeux Paralympiques avec l’équipe de France féminine de basket fauteuil. Transpirer dans un maillot aux couleurs de la France, c’est magique. Ce serait une expérience tellement enrichissante, mémorable et qui marque une vie d’un sportif de haut niveau. Ça serait vraiment un rêve.


Photo à la Une : (@ChristopheDury)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer