FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Zoom sur Megan Rapinoe

Les Bleues affrontent les Américaines ce vendredi à 21h en quarts de finale de la Coupe du Monde. Une joueuse sera surveillée de près par les tricolores, Megan Rapinoe. Si la capitaine de la Team USA est une joueuse pétrie de talent, elle fait également parler d’elle hors des terrains. Zoom sur une joueuse dont l’influence ne se limite pas qu’au carré vert.

Féministe engagée, figure emblématique du mouvement LGBT aux Etats-Unis, l’influence de la superstar Megan Rapinoe ne se limite pas aux terrains de football. Très impliquée dans son pays où elle participe souvent à des débats politiques, la capitaine des Stars and Stripes fait aussi parler d’elle avec ses coups de gueule, notamment à l’encontre du gouvernement de Donald Trump.

>> A LIRE AUSSI : Les France-USA dans l’histoire

Le dernier en date a eu lieu juste avant le début de la Coupe du Monde en France où elle avait déclaré qu’elle ne se rendrait pas à la Maison Blanche en cas de victoire finale. Des propos maintenus jeudi en conférence de presse : « Je maintiens mes propos sur le fait de ne pas aller à la Maison Blanche. J’encourage mes partenaires à réfléchir à cette tribune, qui pourrait se heurter à une administration qui ne pense pas comme nous et qui ne se bat pas pour les mêmes choses que nous. » La réponse du Président Donald Trump ne s’est pas fait attendre : « Megan Rapinoe devrait gagner au lieu de parler. Finissez le travail ! Elle ne devrait jamais manquer de respect envers notre pays, la Maison Blanche ou notre drapeau. » Ambiance.

>> A LIRE AUSSI : Le moment est venu pour les Bleues d’écrire l’histoire

Megan Rapinoe a affirmé ouvertement son opposition au gouvernement de Donald Trump

La talentueuse attaquante aux cheveux roses peroxydés mène aussi une lutte acharnée pour l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes. La Californienne a fait couler beaucoup d’encre en 2016, en devenant la première sportive blanche de l’histoire à boycotter l’hymne américain. Aux Jeux Olympiques de Rio, elle a marqué les esprits en snobant le protocole, genoux à terre, afin de dénoncer les violences policières contre les noirs aux Etats-Unis. Un geste qui lui aura valu d’être écartée de la sélection nationale pendant plusieurs mois. Si Megan Rapinoe incarne la contestation dans une Amérique divisée, c’est bien sur le terrain qu’elle sera attendue ce soir.

Megan Rapinoe, auteure d’un doublé en huitièmes de finale face à l’Espagne

Photo à la Une (@BBC)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer