FootballFootball : Coupe du Monde 2019

France-USA : Les notes de la rencontre

Les USA se sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe du monde, brisant le rêve de premier sacre mondial des Bleues (2-1). Retrouvez les notes de la rencontre.

>> À LIRE AUSSI : Vendredi ou les rêves brisés

Les notes des Bleues :

Sarah Bouhaddi 5 : Si elle ne pouvait rien faire sur le premier but, elle s’est ensuite illustrée en réalisant quelques arrêts, notamment une double parade exceptionnelle en début de seconde période qui a temporairement empêché les USA de faire le break. Sur le deuxième but, elle n’est pas en tort mais n’a pas été irréprochable dans son placement et dans sa communication avec Marion Torrent.

Marion Torrent 3 : Assez discrète dans le premier acte, elle est montée en puissance en deuxième période et a plus combiné avec Diani sur son côté. Bien moins à l’aise défensivement, elle est apparue très diminuée physiquement mais elle avait fort à faire face à l’une des meilleures joueuses du monde, Megan Rapinoe

Griedge Mbock Mbathy 5 : Une seule erreur après cinq minutes de jeu qui a coûté cher aux Bleues. Coupable de la faute qui a entraîné l’ouverture du score de Rapinoe, son placement n’a pas été parfait sur le coup-franc (5′). Mise à part cette absence en début de match, elle et a été solide face à Alex Morgan et a répondu dans l’impact physique, mais les grands matchs se jouent sur des petits détails.

Wendie Renard 5 : Pas souvent inquiétée par les attaquantes américaines, elle a tenté de maintenir le navire à flot et a fait parler sa puissance physique. C’est elle qui a fait renaître l’espoir en réduisant l’écart d’une tête rageuse. Avec 4 réalisations, c’est la meilleure buteuse tricolore lors de ce Mondial.

Amel Majri 4 : Très en vue sur son côté gauche, elle n’a cessé d’apporter le surnombre en attaque mais n’a pas eu la même réussite qu’à l’accoutumée. Ses nombreuses montées ont parfois laissé des trous derrière, à l’image du second but des Américaines.

Amandine Henry 6 : Face à une adversaire d’un tout autre calibre, la capitaine des Bleues a répondu présent. Elle a récupéré de nombreux ballons et a souvent déclenché le pressing notamment en deuxième mi-temps.

Elise Bussaglia 4 : Souvent dépassée, elle n’a pas réussi à répondre à l’intensité et à la puissance du milieu de terrain des Stars and Stripes. Elle a touché plus de ballons en seconde période mais a été imprécise dans ses transmissions.

Kadidiatou Diani 6 : Sans aucun doute la meilleure Française sur le terrain. Très en jambe, elle a une nouvelle fois fait parler sa vitesse en donnant le tournis à son homologue Crystal Dunn. Seule la réussite lui a manqué dans ce match, mais elle a déclenché la plupart des offensives tricolores avec des rushs dévastateurs.

Gaëtane Thiney 4 : Tout comme son équipe, elle s’est réveillée après une première mi-temps sans relief. Plus disponible, elle a d’avantage participé à l’organisation du jeu, mais a manqué de précision dans la dernière passe.

Eugénie Le Sommer 3 : Un match sans pour la leader d’attaque de l’équipe de France. Peu en vue, elle a manqué de réalisme sur quelques situations et n’a cadré qu’une frappe lors de cette rencontre. Quelques incompréhensions et des imprécisions techniques plutôt inhabituelle pour la numéro 9 des Bleues. Remplacée par Viviane Asseyi en fin de match (82′).

Valérie Gauvin 4 : Elle est allée au combat face à la charnière centrale américaine et a beaucoup donné sur le front de l’attaque. A l’image de son équipe, elle a manqué de tranchant dans le dernier geste. Remplacée par Delphine Cascarino (76′).

Charlotte Bilbault, Amel Majri et Marion Torrent dépitées à l’issue de l’élimination

Les notes des Américaines :

Alyssa Naeher 5 : Pas souvent mise en danger par les attaquantes tricolores qui n’ont quasiment pas cadré, elle n’a rien pu faire sur le but de Wendie Renard, fusillée à bout portant.

Kelley O’Hara 5 : Sans être étincelante, l’une des joueuses les plus expérimentées des USA a fait le job sur son côté droit. Quelques projections bien senties et beaucoup d’actions coupées de sa part entre Majri et Le Sommer.

Becky Sauerbrunn 6 : Moins sereine que sa compère en défense centrale, elle n’a pas souvent été inquiétée par les attaquantes tricolores et a coupé certaines offensives grâce à une bonne vision du jeu et un bon placement.

Abby Dahlkemper 6 : Elle a donné du fil à retordre à Valérie Gauvin en répondant présent dans l’impact physique. Propre à la relance et solide dans les duels, elle a une nouvelle fois rassuré toute sa défense.

Crystal Dunn 4 : Elle a pris le feu par Kadidiatou Diani pendant tout le match. Heureusement pour elle, ses montées répétées sur son côté gauche ont souvent été utiles à son équipe.

Julie Ertz 7 : Si la bataille du milieu de terrain a était emporté par les USA, Julie Ertz y est pour beaucoup. Elle a imprégné le rythme des Américaines et a fait parler sa puissance dans l’entrejeu. Polyvalente, elle a été repositionnée en défense centrale dans le deuxième acte.

Rose Lavelle 6 : Elle s’est beaucoup projetée vers l’avant et a participé aux tâches défensives dans les moments faibles de son équipe. Très à l’aise techniquement elle a souvent percé les lignes françaises soit par sa percussions soit pas des passes bien senties.

Samantha Mewis 5 : La moins en vue des trois milieux de terrain des Etats-Unis. Elle a manqué de tranchant mais elle a rempli son contrat en récupérant de nombreux ballons.

Tobin Heath 7 : Très présente sur son côté droit, elle a profité des espaces laissés par Amel Majri en délivrant une passe décisive sur le second but. Une nouvelle fois très juste techniquement, c’est l’une des meilleures joueuses des USA depuis le début du Mondial.

Alex Morgan 6 : Pas un match exceptionnelle comme à l’image de son début de Coupe du Monde mais elle a été très utile à son équipe. Utile dos au but et dans les remises, elle a su temporisé notamment en fin de match où elle a gagné de précieuse minute pour permettre aux Etats-Unis de conserver leur avance.

Megan Rapinoe (Joueuse du match) 8 : Elle incarne la réussite des Stars and Stripes et a une nouvelle fois signé une grosse prestation. Auteure d’un doublé comme lors des huitièmes de finale, elle a été le bourreau des Bleues Un coup franc plein de malice qui a trompé tout le monde (5′) et le but du break à la conclusion d’un contre éclair (65′).


Photo à la Une (@FIFA)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité