FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Dans la douleur, les États-Unis accèdent à la finale et défendront leur titre

Au terme d’une rencontre passionnante, marquée par une flopée d’occasions et un scénario haletant jusqu’au bout, les États-Unis se sont imposés face à l’Angleterre (2-1) ce mardi soir à Lyon, grâce à des réalisations de Christen Press et d’Alex Morgan. Les Américaines défendront leur titre de champion du monde le 7 juillet prochain à Lyon.

Elles ont pu laisser éclater leur joie, au coup de sifflet final, en se jetant dans les bras de la gardienne, Alyssa Naeher. Comme soulagées, comme libérées, après cette qualification arrachée dans la douleur. Ce mardi soir, à Lyon, les Américaines ont tremblé, mais ont finalement décroché leur place en finale, le 7 juillet prochain, toujours à Lyon, pour défendre leur titre de champion du monde.

>> À LIRE AUSSI : Ellen White vs Alex Morgan, le match dans le match

Les Anglaises ressasseront longtemps ce pénalty manqué, cette occasion unique de rallier la première finale de leur histoire. Car par deux fois, si l’arbitre de la rencontre a hésité, longtemps, Edina Alves Batista a finalement décidé d’accorder un pénalty à l’Angleterre suite à un accrochage entre Becky Sauerbrunn et Ellen White dans la surface de réparation. Mais le destin s’est acharné. Et la capitaine des Three Lions, Stephanie Houghton, a manqué sa tentative, à dix minutes du terme d’un match qui restera gravé dans les livres d’histoires de cette Coupe du monde 2019, tant l’intensité et le scénario de cette rencontre ont été impressionnant.

Alyssa Naeher a sauvé les siennes en arrêtant le pénalty de Stephanie Houghton.
@FIFA

Alors que Christen Press a ouvert le score d’une tête rageuse dès la dixième minute (1-0, 10′), l’intenable et inévitable Ellen White a égalisé quelques minutes plus tard d’une reprise parfaite du droit (1-1, 19′). Mais comme il est souvent de coutume avec cette équipe des USA, Alex Morgan a pris le rôle de Megan Rapinoe et s’est muée en sauveuse en donnant l’avantage aux Américaines d’une tête parfaite dans la surface sur une ouverture lumineuse de Lindsey Horan (2-1, 31′). Au retour des vestiaires, lancée seule dans la profondeur sur une orientation parfaite en une touche de Jill Scott, Ellen White a vu son but invalidé pour une position de hors-jeu minime, mais finalement lourde de conséquence.

Bousculées, chahutées, les Américaines n’ont pas craqué. De quoi s’offrir le droit de défendre leur titre, dimanche prochain, à Lyon.


Photo à la Une : (@FIFA)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité