RugbyRugby : Equipe de France

Fanny Horta : « Tout faire pour se qualifier pour les JO de Tokyo »

L’équipe de France de rugby à sept a remporté le Seven GP Series tournoi de Marcoussis la semaine dernière. Un beau succès qui permet aux Bleues d’aborder le TQO de Kazan dans une poule « plutôt abordable » pour Fanny Horta, capitaine tricolore.

Le tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques de Tokyo arrive à grand pas. Les Sevens tricolores se sont parfaitement mises dans le bain lors du tournoi de Marcoussis, en s’adjugeant le titre. Fanny Horta, capitaine des Bleues, est revenue sur un Sevens GP Series parfaitement maitrisé et sur les échéances à venir.

Lors du tournoi de Marcoussis, tout s’est parfaitement déroulé. Des victoires fleuves en poule et des phases finales bien maîtrisées. Aviez-vous coché cette compétition ?

C’était important pour nous de bien commencer cette première étape de Coupe d’Europe, aux vues de l’importance qu’elle avait sur les poules du TQO. On savait qu’on allait rencontrer des équipes que l’on connaissait du World Series, et d’autres que nous n’avions pas joué depuis un petit moment. Il fallait être vigilante à ces formations qui pouvaient créer la surprise. Mais je pense qu’on est dans une forme d’autonomie où l’on arrive à régler notre curseur face à ces équipes qui nous sont moins familières. 

Vous vous retrouvez avec la Pologne, l’Italie, et la Moldavie. Vous connaissez bien la Pologne, avec une large victoire à Marcoussis. Comment jugez vous ce groupe ? 

On a des images de la Pologne, et cela va nous aider pour préparer la rencontre. Après, c’est toujours délicat avec ces formations. Il peut y avoir un effet de surprise. Ce n’est pas forcément le même jeu qu’en World Series. C’est des automatismes qu’il va falloir modifier pour s’adapter à ces équipes. On sait qu’elles jouent beaucoup avec le coeur, qu’elles ne lâcheront rien. C’est l’esprit qui ressort dans ces championnats d’Europe, des morts de faim. Il y a une certaine identité européenne. L’Italie reste une belle équipe. Ce qui peut déservir cette nation, c’est de ne pas évoluer en World Series. Mais elle a un niveau très intéressant. Je pense que les matchs le seront aussi. A nous de faire le job pour nous rendre ces rencontres abordables et jouer libéré. 

>> À LIRE AUSSI : TQO Sevens, les Bleues connaissent leur poule

À Marcoussis, l’objectif était d’accrocher les victoires et bien se positionner sur la poule du TQO. Le tournoi est dans deux semaines. On reste vigilante à d’autres éventualités. On a les moyens de rivaliser face à ces équipes là mais il faut éviter le piège de se dire « c’est faisable » et déjouer sur la première partie. 

Si vous sortez de votre poule, de grosses formations comme l’Irlande, l’Angleterre ou l’Espagne vous attendent. Comment évaluez-vous vos chances d’obtenir votre ticket pour les JO? 

On sait pertinemment que la deuxième journée sera particulière. On sait aussi que ces nations qui sont présentes sur le World Series ont de beaux effectifs, avec des joueuses de qualité, de haut niveau. C’est ce qui rend le tournoi encore plus engagé. Ce sont des nations qui ont une carte à jouer. Les détails compteront face à ces formations. En tout cas, on va tout faire pour franchir les étapes et se qualifier pour les Jeux de Tokyo. 


Photo à la Une : (@FFR)

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'année. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de discipline qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les évènements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité