FootballFootball : Coupe du Monde 2019

Le tacle deux pieds décollés de Rapinoe envers la FIFA

Megan Rapinoe a déploré les décisions de la FIFA, qui a programmé deux autres finales ce dimanche, alors que les Etats-Unis et les Pay-Bas s’affrontent lors de la finale de la Coupe du Monde féminine.

Une idée « calamiteuse ». Megan Rapinoe ne mâche pas ses mots. Les finales de la Copa America et de la Gold Cup se joueront dimanche, comme celle du Mondial féminin. Pour l’attaquante américaine, le football féminin n’est pas respecté comme il se doit. « On ne sent pas aussi respecté que les hommes, a répété la cocapitaine des États-Unis. C’est la finale de la Coupe du monde, on devrait annuler tout le reste ! Je ne sais pas comment on a pu en arriver là, comment ils ont pu ne pas y penser » a déploré la star américaine en conférence de presse. 

Les moyens déployés financièrement sont également pointés du doigt par Rapinoe. L’augmentation du prize-money, qui passera de 30 millions cette année à 60 millions en 2023,  n’est pas suffisant d’après elle, et ne fait que creuser le fossé qui existe entre le foot masculin et féminin. (440 millions de dollars au Qatar en 2022 contre 400 millions en Russie l’été dernier). « C’est pour ça qu’on dit qu’on ne se sent pas suffisamment respecté, que la FIFA se fout du foot féminin, s’est emportée Rapinoe. Je comprends que le foot masculin soit bien plus avancé financièrement. Mais si elle se souciait vraiment de nous, elle ne laisserait pas le fossé se creuser. Elle ne programmerait pas trois finales le même jour. Les ressources sont là, les gens sont prêts à travailler pour donner au foot féminin la place qu’il mérite. C’est juste une question de volonté. »


Photo à la Une : (@FIFA.com)

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'année. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de discipline qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les évènements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité