FootballFootball : Coupe du Monde 2019

USA – Pays-Bas : Les notes de la rencontre

Les Etats-Unis ont décroché leur quatrième étoile mondial en dominant les Pays-Bas (2-0). Retrouvez les notes de la rencontre, avec une Megan Rapinoe encore une fois au top, et une Stefanie Van Der Gragt en grande difficulté.

>> A LIRE AUSSI : Les Etats-Unis sur le toit du monde

Les notes des Américaines :

Alyssa Naeher 6 : Un match plutôt tranquille pour la portière américaine. Elle n‘a pas souvent été inquiétée dans cette rencontre mais à bien réalisé le peu d‘arrêts qu‘elle a eu à faire.

Kelley O’hara 5 : Peu en vue offensivement, elle a parfois été dépassée par la vitesse de Lieke Martens mais a globalement bien géré cette rencontre. Après un gros choc à la tête avant la mi-temps, elle a été remplacée par Ali Kireger (46′).

Becky Sauerbrunn 5 : Parfois imprécise à la relance et en difficulté face à la vitesse de Beerensteyn, elle a rectifié le tir en deuxième mi-temps et s’est montrée impériale dans les duels.

Abby Dahlkemper 6 : Seule joueuse américaine avec la gardienne à avoir disputé tous les matchs dans ce Mondial, elle s’est montrée très solide cet après-midi. Dans son placement, dans les duels et à la relance, la défenseuse a été quasiment irréprochable.

Crystal Dunn 6 : Après une première mi-temps mitigée, il y a eu du mieux après le repos et elle s’est plus montrée offensivement, en se procurant notamment une très grosse occasion en fin de match. En défense, elle a bien géré la vitesse des attaquantes oranjes en répondant présent dans l‘impact physique.

Julie Ertz 7 : A l‘image de toute sa compétition, la sentinelle des USA a de nouveau réalisé une prestation très solide. Incontournable dans cette équipe, elle a récupéré de nombreux ballons et s‘est montrée très juste dans les transmissions.

Rose Lavelle 5 : Pas le meilleur match de la part de la jeune pépite des Stars and Stripes, mais pour sa première finale de Coupe du Monde, elle a inscrit le but du break d’une superbe frappe croisée du gauche à l’entrée de la surface (70′, 2-0). Elle a été élue troisième meilleure joueuse de cette Coupe du Monde.

Samantha Mewis 6 : Des aller-retour incessants, un gros travail à la récupération et beaucoup de projections vers l‘avant. Si les Etats-Unis ont remporté la bataille du milieu, elle y est pour beaucoup.

Alex Morgan 6 : Elle est montée en puissance après un début de match discret, se procurant deux grosses occasions en fin de première mi-temps. C’est elle qui a obtenu le penalty qui a fait basculer cette rencontre, en exagérant sa chute, mettant le doute à l’arbitre qui est allée consulter la VAR.

Tobin Heath 5 : Toujours très à l’aise techniquement, elle a fait mal à son adversaire direct en début de match mais s’est montrée moins tranchante qu’à l’accoutumée. Epuisée en fin de match, elle a souvent fait les mauvais choix dans le dernier geste. Remplacée par Carli Lloyd (87′).

Joueuse du match : Megan Rapinoe 7 : Très active sur son côté gauche, elle a délivré de nombreux centres dangereux. Elle a ensuite inscrit son sixième but dans cette Coupe du Monde, en transformant sereinement le penalty qui a donné l’avantage aux USA (61′, 1-0). Elle a été élue meilleure joueuse de ce Mondial, un titre totalement méritée pour la charismatique attaquante américaine. Remplacée par Christen Press (79′).

Les notes des Hollandaises :

Sari Van Veenendaal 7 : Un très gros match de la part de la gardienne néerlandaise. Elle a longtemps retardé l‘échéance en réalisant plusieurs arrêts de grande classe. Prise à contre-pied sur le penalty de Megan Rapinoe, elle ne pouvait rien faire sur le second but de Rose Lavelle.

Desiree Van Lunteren 5 : Elle a donné du fil à retordre à l’une des meilleures joueuses du monde (Megan Rapinoe). Si elle a répondu présent défensivement, la latérale droite néerlandaise a été très discrète en attaque et s’est peu projetée vers l’avant.

Anouk Dekker 6 : Intelligente dans son placement et solide dans les duels, la future défenseuse du MHSC a réalisé un bon match et a tenté tant bien que mal de maintenir à flot le navire oranje. Remplacée par Shanice Van De Sanden (73′).

Stefanie Van Der Gragt 2 : Un match cauchemardesque pour la patronne de la défense des Bataves. C’est elle qui commet la faute sur le penalty avec un pied haut (très sévère) et elle a fait preuve de naiveté sur la percée de Rose Lavelle qui a inscrit le but du break.

Dominique Bloodworth 5 : Reconvertie latérale gauche pour cette rencontre, elle a posé beaucoup de difficultés à Tobin Heath dans ce match. Pas habituée à évoluer à ce poste, elle a très peu apporté offensivement.

Danielle Van De Donk 5 : La polyvalente milieu de terrain hollandaise a été très disponible dans ce match. Elle a touché beaucoup de ballons dans l’entre-jeu mais n’a pas fait beaucoup de différences, souvent gênée par une impeccable Julie Ertz.

Sherida Spitse 4 : La meilleure passeuse de cette Coupe du Monde n’a pas été très inspirée. Moins en jambe, elle a fait parfois fait preuve d’imprécisions dans ses transmissions. Elle s’est procurée une occasion sur un coup franc qui est passé de peu à côté.

Jackie Groenen 4 : Battue dans l’impact physique et dans les duels, elle a eu du mal à exister dans cette rencontre mais a participé activement aux tâches défensives de son équipe. Insuffisant cependant pour mettre à mal le milieu de terrain des Stars and Stripes.

Lineth Beerensteyn 6 : De nouveau préférée à Shanice Van de Sanden, elle a été très mobile sur le front de l’attaque. Elle a beaucoup couru, tantôt à droite, tantôt dans l’axe, la virevoltante Beerensteyn n’a rien lâché mais ne s’est pas montrée décisive.

Vivianne Mediema 5 : Positionnée en 9 et demi dans ce match, elle a été solide dans les duels et utile dans le jeu en une touche. Parfois esseulée devant, elle a été très combattive mais ne s’est pas procurée d’occasions franches.

Lieke Martens 4 : Une prestation mitigée de la part de l’atout offensif numéro 1 des Pays-Bas. Diminuée par une blessure à l’orteil qu’elle traîne depuis le début du tournoi, elle a manqué de tranchant et ne s’est quasiment pas montrée dangereuse. Remplacée par Jill Roord (70′).

Lieke Martens au duel avec Julie Ertz

Photo à la Une : (@FIFA)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité