BasketBasket : Equipe de France

Eurobasket : Quelles sont les Bleues qui ont convaincu ?

L’équipe de France de basket s’est adjugée la médaille d’argent lors de l’Eurobasket en Lettonie et en Serbie. C’est la quatrième fois que les Bleues décroche ce métal, une satisfaction mêlée à la déception de ne jamais s’imposer en finale. Certaines à l’image de Sandrine Gruda ont réalisé un bon Euro, d’autres ont été plus en difficulté.

L’Espagne a encore éteint les espoirs de titre français. En finale, les Bleues n’ont jamais été en mesure de prendre le dessus et ont dû s’incliner une nouvelle fois face au bourreau ibérique en finale de l’Eurobasket. Malgré tout, le bilan reste satisfaisant pour les filles de Valérie Garnier qui obtiennent leur quatrième médaille d’argent en quatre éditions. Poussé par les performances de leurs intérieurs, les Braqueuses pourront dire merci à Sandrine Gruda. L’expérimentée pivot cannoise a raté son premier match face à la République Tchèque (4 points à 2/6 au shoot). Mais dans la foulée, les Bleues ont pu s’appuyer sur ses performances, et notamment en quart de finale, avec ses 33 points face à la Grande-Bretagne. Sur la compétition, elle a tourné plus de quinze points de moyenne, sept rebonds et un contre. 

Dans le sillage de Gruda, Miyem et Hartley se sont distinguées

Une autre intérieure à répondu présente. La capitaine de l’équipe de France, Endy Miyem termine la compétition avec une ligne de stats à dix points et quatre rebonds. Sans être étincelante, elle s’est montrée solide de bout en bout. Pour Bria Hartley, la logique est quelque peu différente. L’arrière franco-américaine a réalisé des pointes à plus de dix points, mais n’a pas été constante sur l’ensemble de l’Euro. Son apport reste non négligeable. 

Johannès et Ayayi, un ton en-dessous

Au rang des déceptions, on pourra pointer du doigt les performances de Marinne Johannès. La prodige tricolore n’a pas été en mesure d’exprimer son talent. Neuf points de moyenne, trois passes décisives, mais surtout un zéro pointé face à la Belgique. Si l’ancienne berruyère s’est parfaitement reprise face à la Grande-Bretagne en demi (20 points), elle a sombré en finale face à l’Espagne (7 points à 3/10 au shoot et 5 fautes). L’une des cadre de la formation de Valérie Garnier, Valériane Ayayi, n’a également pas livré de grandes prestations, notamment durant les phases finales. Cinq points face à la Belgique, aucun face aux Britanniques et sept unités en finale, la joueuse de l’USK Prague a sombré dans les rencontres à élimination directe. 


Photo à la Une : (@FFBB)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer