Natation

Bonnet, Lesaffre, Wattel et Gastaldello veulent croquer Gwangju

Les quatre françaises qualifiées pour les Mondiaux de Gwangju, qui débutent ce samedi en Corée du Sud, s’apprêtent à affirmer leurs ambitions, après des Championnats d’Europe réussis et à un peu plus d’un an des Jeux Olympiques de Tokyo.

Elle est la chef de file de la natation française. Et dans son sillage, Charlotte Bonnet entend porter les siennes. À Gwangju, elles seront quatre. Quatre a représenter dignement la France lors de ces Mondiaux, qui a un an des Jeux Olympiques de Tokyo 2022, devraient servir de baromètre.

Charlotte Bonnet

Brillante l’été dernier lors des Championnats d’Europe de Glasgow avec quatre médailles décrochées dont trois en or (200m, 4x100m et 4x100m mixte), Charlotte Bonnet entend rééditer ses performances à l’échelle mondiale, même si la concurrence s’annonce rude, surtout sur sa distance phare, le 200m. Handicapée cette saison par son épaule, la Niçoise devra se montrer au top pour se faire une place au milieu des Katie Ledecky, Federica Pellegrini, Taylor Ruck ou Sarah Sjöström.

Fantine Lesaffre

Championne d’Europe en titre du 400m 4 nages à Glasgow l’été dernier, médaillée de bronze aux Mondiaux de Hangzhou en petit bassin, Fantine Lesaffre ne pense qu’aux JO. Mais la nageuse de vingt-quatre ans a conscience de l’importance de ces Mondiaux, où elle affrontera la star hongroise Katinka Hosszu, championne olympique et quadruple championne du monde de la distance. Un test grandeur nature.

Marie Wattel

Grande espoir de la natation et double médaillée d’or lors des derniers championnats d’Europe de Glasgow sur 4 x 100 m NL féminin et mixte, la jeune Marie Wattel (21 ans) espère briller sur le 100m papillon. Pleinement concentrée sur ces championnats du monde, la Lilloise a fait le choix cet hiver de ne pas participer aux championnats du monde de natation en petit bassin d’Hangzhou (Chine). De quoi créer la sensation lors de ces Mondiaux ?

Béryl Gastaldello

Rayonnante lors des derniers championnats de France où elle a raflé le titre sur 100 m papillon, le 50 m dos et le 100 m dos, sans oublier l’argent, par deux fois, sur 100 m NL et 50 m papillon, Béryl Gastaldello a retrouvé des sensations. À vingt-quatre ans, la nageuse semble enfin en pleine possession de ses moyens, physiquement, mais surtout mentalement, elle qui a souffert d’anxiété sévère il y a un an et demi. Pilier du relais à Glasgow, couronnée de deux médailles d’or sur 4 x 100 m NL et 4 x 100 m NL mixte, la Marseillaise sera l’une des grandes chances de médailles françaises pendant ces Mondiaux.


Photo à la Une : (@DR)

Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee !

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer