FootballFootball : Division 1

Zoom sur les mondialistes qui découvriront la D1F cette saison

A un mois de la reprise du championnat et alors que la plupart des clubs ont repris l’entraînement, tour d’horizon sur les mondialistes qui découvriront la D1 Féminine cette saison. Sara Däbritz, Nikita Parris et Khadija Shaw seront suivies de près et risquent de faire des ravages sur les pelouses de l’hexagone.

Sara Däbritz (Paris Saint-Germain) :

C’est sans aucun doute l’un des gros coups de ce mercato estival en France. Débarquée en provenance du Bayern Munich après quatre saisons couronnées de succès (109 matchs et 39 buts marqués), Sara Däbritz, qui a crevé l’écran lors de la Coupe du Monde avec l’Allemagne (3 buts et 1 passe décisive), a rejoint le PSG en début de mercato. Une technique hors pair, une très bonne vision du jeu et une capacité à répéter les efforts qui fera le plus grand bien au club de la capitale, qui ambitionne toujours de briser l’hégémonie de l’Olympique Lyonnais et ses 14 titres de champion de France consécutifs. L’arrivée de la jeune internationale allemande va renforcer encore plus l’entre-jeu du club francilien, et son association avec Grace Geyoro, Formiga et consort s’annonce déjà explosive.

Nikita Parris (Olympique Lyonnais)

C’est l’autre gros coup du mercato estival en D1 Féminine. Après quatre années à Manchester City et une saison 2018/2019 éblouissante où elle a inscrit 19 buts en 19 matchs en Premier League, la jeune pépite anglaise s’est engagée avec le club rhodanien, avec l’ambition de « franchir un palier dans sa carrière. » Après une Coupe du Monde plutôt réussie, l’Anglaise fait partie des plus grands espoirs de la planète football, et la voir débarquer en France est un nouveau signal fort pour l’Europe. On peut déjà imaginer un trio d’attaque de rêve Le Sommer-Hegerberg-Parris et son association sur le côté droit avec sa compatriote Lucy Bronze promet de faire des étincelles. Niveau marketing, ce transfert est déjà une réussite, il ne reste plus qu’à concrétiser cela sur le carré vert.

Khadija Shaw (Bordeaux)

Si le nom est moins clinquant que Sara Däbritz ou Nikita Parris, il faudra surveiller de près les premiers pas de Khadija Shaw sur les pelouses de D1 Féminine. Avec des grandes qualités de dribbles et de vitesse, la Jamaïcaine possède aussi une grosse marge de progression à seulement 22 ans. Incontournable pour les « Reggae Girlz », la native de Spanish Town a été l’élément clé de la qualification historique des Jamaicaines pour le Mondial 2019, avec notamment 19 buts inscrits lors des phases éliminatoires. Au sein du club au scapulaire, qui a réalisé un mercato ambitieux et qui entend jouer les troubles-fêtes en championnat, « Bunny » pourrait bel et bien exploser aux yeux du grand public.


Photo à la Une (@FIFA)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee !

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité