Judo

Zoom sur Lucie Décosse, la judokate française à la carrière exceptionnelle

Retour sur les figures emblématiques qui ont marqué l’histoire du sport féminin français. Aujourd’hui, focus sur Lucie Décosse, la judokate française la plus médaillée de l’histoire.

Lucie Décosse est née le 6 août 1981. Passionnée, elle débute le judo en club à l’âge de six ans et remporte ses premiers combats en Guyane. À 16 ans, la native de Chaumont s’inscrit en sport-étude à l’US Orléans. Les premiers titres tombent alors dans son escarcelle, comme aux championnats de France juniors en 1999 ou au championnats du monde juniors l’année suivante.

Lucie Décosse à l’âge de 14 ans (luciedecossekourou)

Une première carrière en -63 kilos

Au début de sa carrière professionnelle, la judokate concourt dans la catégorie des moins de 63 kilos. Elle ne tarde pas à enrichir son palmarès avec le titre aux championnats d’Europe 2002. Mais les années suivantes sont plus compliquées et elle peine à briller dans les grandes compétitions. 2005 est finalement l’année du déclic pour la tricolore. À 24 ans, elle décroche l’or aux championnats du monde au Caire, en battant la championne olympique japonaise Ayumi Tanimoto en finale. Cette victoire met ainsi fin à seize ans de disette dans cette catégorie pour la France, après le titre de Catherine Fleury.

Cette victoire lui permet alors de se faire définitivement un nom sur la scène internationale. Mais cela ne lui suffit pas et Lucie Décosse continue sur sa lancée. En 2006, elle décroche l’argent aux championnats d’Europe, puis l’or en 2007. La même année, elle se pare d’argent aux Mondiaux et parvient à conserver son titre au niveau continental l’année suivante. Lors des Jeux Olympiques 2008, elle s’incline en finale face à Tanimoto, sa plus grande rivale. C’est à cet instant-là que la judokate décide de changer de catégorie.

Un changement de catégorie victorieux

Après huit années en -63 kilos, elle prend la décision de concourir dans la catégorie supérieure en moins de 70 kg. La première saison est difficile avec un championnat du Monde raté où elle termine non classée. Mais telle une grande championne, Lucie Décosse s’en relève et va devenir la meilleure judokate de sa catégorie. Elle réalise tout d’abord le doublé mondial à Tokyo et à Paris, avant de connaître le Graal et de faire vibrer tout le peuple tricolore.

Aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, la Française enchaîne les ippons jusqu’à la finale (dont un en seulement neuf secondes). Jamais inquiétée et désignée comme la grande favorite, elle honore son statut et décroche le titre olympique face à la Néerlandaise Edith Bosch, devenant ainsi la cinquième française à être sacrée championne olympique de judo.

Lucie Décosse avec la médaille d’or (@La Croix)

Décosse prend sa retraite l’année suivante, après une cinquième place aux Mondiaux de Rio. Avec l’or aux JO, trois médailles d’or, une en argent aux championnats du Monde et quatre titres européens, son palmarès est inégalable. Lucie Décosse se place alors comme la meilleure judokate française de l’histoire.


Photo à la Une (@Le Monde)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité