Cyclisme

Sandie Clair : « Notre équipe a un potentiel qui n’est pas exploité »

Vice-championne du monde du 500 mètres en 2011, Sandie Clair a récemment appris qu’elle ne participerait pas aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo (du 24 juillet au 9 août 2020), après avoir disputé deux olympiades. Une décision que la pistarde à du mal à accepter.

« Notre chrono des Jeux Européen n’a pas été à la hauteur de leur attentes. Il aurait fallu battre notre record de 3 dixièmes et sans préparation spécifique et sans la travailler réellement, cela s’annonçait compliqué… Lorsque j’ai vu notre temps s’afficher, j’ai compris que c’était fini.

>> À LIRE AUSSI : À un an des Jeux Olympiques, Laurie Berthon et Sandie Clair annoncent leur retraite

A la fin des Jeux Européens, on m’a confirmé l’arrêt de la vitesse par équipe et dit qu’il y avait peut être un espoir sur le keirin, peut être dû à mes bons résultats sur de cette épreuve lors de cette compétition. Dix jours plus tard, la décision était prise, la fédération ne compterait pas sur moi pour le keirin non plus, donc pas de JO. La fédération estime à 10% les chances de médailles et considère que ce n’est pas suffisant pour continuer cette épreuve. Simplement, je trouve ça regrettable car pour moi, notre équipe a un potentiel qui n’est pas exploité. »


Photo à la Une : (@AFP)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee !

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité