Boxe

L’oubli de l’Équipe qui fait jaser

En fin de semaine dernière, le journal l’Équipe a publié un classement des 10 meilleurs boxeurs et boxeuses français de l’histoire. L’absence de la boxeuse Maïva Hamadouche qui détient un des meilleurs palmarès, a fait beaucoup parler, et la principale intéressée est revenue sur cet oublie dans les colonnes de France Inter.

Dans le classement « Les patrons du ring », publié par le quotidien en fin de semaine dernière, y figure neuf hommes et une femme (Estelle Mossely). Au delà de cette « disparité », une absence a fait jaser. Celle de Maïva Hamadouche. Surnommée « El veneno », la boxeuse possède l’un des plus beau palmarès de l’histoire dans l’hexagone : sextuple championne du monde IBF dans la catégorie super-plume, la Française est invaincue depuis 2016 en défendant son titre et peu encore prétendre à remporter les quatre ceintures dans sa catégorie et devenir la championne des championnes. Et pourtant, celle qui travaille en tant que policière ne figure pas dans ce classement.

Pointant du doigt un « manque de professionnalisme » de la part du journal, la tricolore a fait part de sa déception dans les colonnes de France Inter :  » Je nai eu aucun retour, aucune explication, aucune excuse de la part du quotidien.C’est injuste, pas correct. On ne reconnaît pas mon travail. Des boxeurs qui ont un palmarès moindre sont mis en avant. « 

En avril dernier Maïva Hamadouche a rejoint l’équipe de France en vue de la préparation pour les Jeux Olympiques 2020, mettant temporairement un terme à sa carrière professionnelle. Quatre ans après le titre olympique décroché par Estelle Mossely à Rio, la native d’Albi aura l’occasion d’entrer un peu plus dans l’histoire aux JO 2020 de Tokyo.


Photo à la Une : (@FFBoxe)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité