Natation

JO 2020 : La qualité de l’eau remise en question

La Fédération internationale de natation (Fina) s’est penchée dernièrement sur l’état des eaux du site des prochains Jeux Olympiques de Tokyo. Certains athlètes ont en effet protesté contre la température et la qualité de l’eau.

« La température était tellement élevée que je suis un peu inquiète », a confié la nageuse japonaise Yumi Kida. « L’eau était un peu puante et la clarté n’était pas très bonne. » Après le test-event réalisé dimanche dernier en eau libre à Tokyo, les différents acteurs des prochains JO de Tokyo se sont montrés inquiets, à un peu moins d’un an du début de la compétition. La raison ? La qualité de l’eau, qui laisserait à désirer.

Selon le règlement de la Fina, les athlètes ne peuvent concourir si la température de l’eau dépasse trente-et-un degrés. Cornel Marculescu, directeur de l’instance dirigeante de la natation mondiale, a décidé de se pencher sur l’eau du site, avec la mise en place d’un organisme externe, en collaboration avec les organisateurs de Tokyo 2020, afin de surveiller la qualité et la température de l’eau dans la période précédant les Jeux. « Selon ses informations, nous déciderons de l’heure du début de la course. Ce pourrait être 5h, 5h30, 6h, 6h30… tout dépend de la température de l’eau » a t-il déclaré.


Photo à la Une : (@The Yomiuri Shimbun)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee !

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité