FootballFootball : Division 1

Sandrine Soubeyrand (Paris FC) : « Je suis consciente de la difficulté à attirer du public »

Sandrine Soubeyrand, recordwoman de sélections avec les Bleues (198 capes) et entraîneure du Paris FC, s’est confiée sur l’effet de la Coupe du monde sur le Championnat de France. Pour elle, rien n’a vraiment changé, comme en atteste l’affluence de la rencontre entre le Paris FC et le Dijon FCO, où seulement 253 spectateurs étaient présents en tribune.

« Je sais qu’il y a eu un gros travail de fait pour la Coupe du monde, et je suis consciente de la difficulté à attirer du public pour un spectacle sportif féminin. Autant chez les garçons, en L1, quand vous avez Neymar ou Mbappé, c’est vendeur. Là il y a un côté show, spectacle, qu’on n’a pas encore. Les joueuses ne sont pas des icônes, même si elles font venir des jeunes filles. Mais avec Neymar et Mbappé, il y a un côté rêve, mythe, et tous les gens ont envie de venir les voir. Sur l’image, même si ça s’est développé, il y a un travail à faire. Après, le sport féminin a-t-il autant de place aux yeux des gens dans la société française ? Je ne suis pas sûre. Les gens sont demandeurs de venir voir, mais ce n’est pas pour autant qu’ils vont payer la place et faire 30 ou 40 kilomètres. Il y avait une telle publicité pour la Coupe du monde que les gens avaient envie de venir. Il y a un travail de communication à faire, pour informer, inviter, bref pour donner envie aux gens d’aller au stade. Je ne sais pas ce qu’il manque. Tous les ingrédients sont là. Maintenant, la question est de savoir comment attirer du public un samedi après-midi à 14h30 au mois d’août. Et même dans l’année. L’horaire, je ne sais pas. Le jour, je ne suis pas sûre non plus. Après, c’est un choix qui est un peu dicté par les autres sports dans le week-end, donc ça peut ouvrir une fenêtre. »


Photo à la Une : (@IconSport)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee !

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité