FootballFootball : Equipe de France

Les mots d’Eugénie Le Sommer avant France-Islande

À l’occasion de la rencontre amicale face à l’Islande, ce vendredi soir à Nîmes (21h00), l’attaquante de l’équipe de France, Eugénie Le Sommer, capitaine en l’absence d’Amandine Henry, blessée, s’est confiée pour la FFF. Extraits.

« On pense un peu au match du Kazakhstan mais sans être focalisées dessus. C’est celui de Nîmes qui prime. On devra être performantes. Pour le Kazakhstan, ce sera un peu plus tard, on aura le temps dans l’avion ! Cette équipe islandaise a beaucoup progressé. Avant, même si on abordait le match avec sérieux, on pouvait penser qu’il allait se gagner facilement. Aujourd’hui, la sélection islandaise compte dans son effectif des joueuses qui évoluent dans de très bons clubs européens, comme la milieu Gunnarsdóttir à Wolfsburg, ou même américains. Elles sont aussi très athlétiques. Je me souviens qu’à l’Euro 2017, elles avaient mis beaucoup d’impact et nous n’avions gagné qu’1 à 0 (sur un penalty transformé par elle, ndlr). C’est leur style de jeu. Alors, même si sur le papier on est meilleures, il faudra jouer à fond pour l’emporter. »

« C’est le genre de rencontre qui doit nous permettre de gagner en confiance »

« C’est le genre de rencontre qui doit nous permettre de gagner en confiance. Je ne dis pas que ce sera plus facile que contre d’autres adversaires mais en toute logique, on est censées se créer plus d’occasions et acquérir de nouveaux automatismes. Ensuite, on verra en fonction du système de jeu et des joueuses que la coach alignera. Le principal reste de respecter les consignes et d’évoluer dans l’animation décidée. On doit être performantes tout en prenant du plaisir. Il faut jouer et bien jouer. »


Photo à la Une : (@FFF)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer