TennisTennis : WTA

Tatiana Golovin : « J’ai envie de montrer l’exemple à mes deux enfants »

Dans un entretien accordé à la Fédération Française de Tennis, la Française Tatiana Golovin (31 ans, ex n°12 à la WTA), de retour à la compétition après douze ans d’absence pour des problème de dos, s’est confiée sur son come-back. Ce samedi, l’ancienne consultante de beIN Sports dispute le premier tour des qualifications du tournoi WTA de Luxembourg (contre la Slovène Kaja Juvan, n°134 WTA), grâce à une wild-card.

« Cela fait maintenant quelques années que grâce à des conférences, mon travail auprès d’un laboratoire, des rencontres avec des malades qui souffrent de la même maladie que moi (spondylarthrite ankylosante, une maladie génétique inflammatoire au niveau de la colonne vertébrale), mon rapport avec la douleur a changé. J’ai pu me rendre compte que comparé à d’autres, je ne souffrais pas tant que ça. Il existe aujourd’hui des traitements efficaces pour se soigner, qui n’existaient pas il y a dix, douze ans. Je ne me suis pas encore résolue à les utiliser car rien que les séances de cryothérapie me font beaucoup de bien. Et puis, cette année, alors que je commentais Wimbledon pour beIN Sports, j’ai eu le déclic. Je me suis dis que je voulais tenter un retour. Je suis rentrée à la maison et je l’ai annoncé à ma famille. J’ai envie de montrer l’exemple à mes deux enfants : les valeurs du dépassement de soi, du travail, de l’abnégation sont importantes pour leur éducation. Et puis à la base, je suis une athlète. J’ai envie de pouvoir décider moi-même du moment où ma carrière s’arrête. J’ai oublié, occulté presque tout ce qui s’est passé il y a dix ans. Je fais comme un blocage. Le but de ma vie, aujourd’hui, c’est d’être à nouveau une joueuse de tennis. Je l’ai choisi. »

« Je n’ai pas d’objectif de victoire ou de classement particulier« 

« Je n’ai pas d’objectif de victoire, de classement particulier, même si évidemment, j’ai envie de monter assez vite pour pouvoir jouer d’autres tournois sans devoir être invitée. Je remercie d’ailleurs la directrice du tournoi de Luxembourg pour cette wild-card. Bien sûr, on peut toujours dire « je rêve de remporter Roland-Garros ». Mais je suis réaliste. Je sais aussi que je vais continuer de souffrir du dos. Mais si l’aventure ne fonctionne pas en simple, il y aura le double. On verra bien. Je veux juste de nouveau être une joueuse de tennis et retrouver le goût de la compétition. Je veux me donner du temps concernant mon niveau de compétitivité, mais j’ai déjà prévu de disputer les tournois de Poitiers, de Nantes, de Limoges… Mon but, c’est tout simplement de retrouver un bon niveau de performance. Je crois avoir le bon état d’esprit pour ça… »


Photo à la Une : (@FFT/Christophe Guibbaud)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer