Cyclisme

VTT : PFP, un come-back inespéré

Auteure d’une saison époustouflante avec en point d’orgue le titre de championne du monde de cross-country au Canada, Pauline Ferrand-Prévot revient de loin. Pour Redbull, la Rémoise est largement revenue sur sa saison couronnée de succès.

Fin décembre 2018, après deux belles saisons sur route et VTT, Pauline Ferrand-Prévot est stoppée en pleine renaissance. L’ancienne triple championne du monde annonce qu’elle souffre d’endofibrose iliaque qui nécessite quatre mois d’arrêt. Sa préparation pour la saison 2019 en fût forcément amputée. « Je n’ai pu reprendre le vélo qu’au bout de deux mois a expliqué Ferrand-Prévot dans des propos rapportés par RedBull. Mais le problème, c’est que je n’avais rien fait de tout l’hiver à cause de la douleur et la reprise a été compliquée. »

« Je pensais que je ne pourrais pas revenir à mon meilleur niveau »

Sa saison 2019 démarre pourtant sur les chapeaux de roues, avec un succès sur les championnats de France VTTAE (assistance électrique). Une victoire qui lui permet de retrouver des sensations et de participer aux manches de la Coupe du Monde. A Albstadt (Allemagne), PFP termine 19ème de la short-race et 41ème de la course principale. « Les mois de mai et de juin, j’ai stagné, et j’ai pensé que je ne pourrais pas revenir à mon meilleur niveau. »

Il ne lui aura fallu que quelques manches de coupe de France et de Coupe du Monde pour faire son grand retour. Durant tout l’été, la pilote de la Canyon SRAM a trusté les podiums. Préparation idéale pour l’objectif de sa saison, les Championnats du Monde à Mont-Saint-Anne (Canada). « Je ne me considérais pas comme favorite de toute façon, donc je n’étais pas hyper stressée. »

>> A LIRE AUSSI : Mondiaux VTT : Pauline Ferrand-Prévot se pare d’or sur le marathon

Après un mauvais départ sur le circuit du Mont Saint-Anne, Pauline Ferrand-Prévot a pris du retard sur la Suissesse Jolanda Neff. « J’avais 30 secondes de retard au bout d’un demi-tour, je me suis dit que ça allait être compliqué. » La Rémoise a gagné en puissance au fil des tours, pour refaire son retard et s’isoler à l’avant afin de décrocher son deuxième titre de championne du monde de VTT Cross-Country. « L’arrivée, c’était irréel. J’ai mis pas mal de temps à réaliser que j’avais gagné. Le soir, je n’y croyais toujours pas. »

Tokyo en ligne de mire

Prochaine étape, les Jeux de Tokyo avec un état d’esprit forcément revanchard. L’envie d’oublier la déception de 2016 à Rio. Fatiguée mentalement et physiquement lors des derniers Jeux Olympiques, Pauline Ferrand-Prévot réalisera une tout autre préparation. « En 2019, je n’ai pas fait de cyclo-cross l’hiver et je n’ai repris qu’en mars. J’avais donc beaucoup plus de fraicheur que mes concurrentes en fin de saison. Je pense donc que je vais reproduire le même schéma l’année prochaine, en faisant notamment l’impasse sur quelques courses et en établissant un calendrier qui va me permettre de progresser sans me cramer.« 

>> A LIRE AUSSI : Pauline Ferrand-Prevot signe son come-back


Photo à la Une : (@AFP)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'année. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de discipline qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les évènements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer