Handball

D2F : Marion Malina (Saint-Amand) : « Je me sens très bien ici »

Débarquée en 2013 au HBC Saint-Amand Les Eaux, Marion Malina a entamé sa septième saison sous le maillot amandinois. De la national à la D2F, en passant par la montée en D1F, elle a tout connu avec les Amandinoises. La capitaine du HBCSA a pris le soin de se confier pour Le Sport au Féminin. Le début de saison, les ambitions, son rôle de capitaine ou la progression du club, la Française nous dit tout. Extraits.

Le début de saison

Je pense qu’on fait un bon début de championnat. Le bilan est plutôt positif, on n’a pas encore perdu de match. Il ne faut pas se relâcher et continuer à travailler comme on est en train de le faire. Toutes les rencontres seront importantes, il faudra obtenir le plus de points possible pour se qualifier pour les playoffs. Le premier objectif est de se qualifier pour les phases finales, et si on a l’opportunité de monter en D1F on ne vas pas se priver !

Saint-Amand et vous, une histoire qui dure …

A la base je suis de la région. Je me sens très bien dans ce club, et tant que cela sera le cas je resterai ici. En plus les résultats sont là donc c’est encore mieux. On a forcément un rôle particulier en tant que capitaine. On doit servir d’exemple, on est le relais entre l’entraîneur et les joueuses. C’est très enrichissant, et lorsqu’on a un groupe comme cette année, c’est vraiment plaisant.

Les concurrents pour la montée

On sait qu’on est quatre clubs à pouvoir prétendre à la montée en LBE. Forcément, on garde un œil sur ces équipes, mais on reste concentrées sur ce que l’on doit faire. On joue match après match, chaque week-end est un nouveau défi et toutes les rencontres sont importantes, pas seulement celles contre les VAP.

La qualification en seizièmes de finale de la Coupe de France.

On a eu un démarrage un peu compliqué lors du match face à Saint-Michel. On avait essayé de nouvelles choses, ça a été l’occasion de faire tourner l’effectif et de donner du temps de jeu aux jeunes joueuses, elles ont été très impliquées. Tout le monde a pu s’exprimer, c’était important.

La progression du club ces dernières années

Le club progresse d’année en année. La structure se professionnalise petit à petit. Il y a un gros travail effectué au niveau des partenaires privés, on commence à être de plus en plus visible en terme de communication. C’est important de continuer et de se structurer à tous les niveaux. On a besoin de tout le monde pour faire progresser le club, toutes les équipes sont importantes, des plus jeunes jusqu’à l’équipe première.

Les différences entre la D1F et la D2F

Les impacts sont plus forts. La vitesse d’exécution également, tout va plus vite en première division. Le rythme est beaucoup plus élevé, on jouait parfois deux matchs par semaine. En D2F on a plus le temps de récupérer étant donné que l’on joue un match par semaine.


Photo à la Une : (@HBCSA-Nicolas Horvent)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee !

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer