Football

À deux ans de son Euro, l’Angleterre poursuit son irrésistible ascension

Samedi, l’Angleterre est entrée dans l’histoire du football féminin en battant le record d’affluence pour un match en Europe. 77.768 spectateurs étaient présents à Wembley pour assister au match amical face à l’Allemagne. Ce chiffre impressionne et prend d’autant plus d’envergure dans un pays où le football masculin est roi et où le football féminin a longtemps été laissé de côté.

Depuis quelques années, le football féminin connaît un essor sans précédent en Angleterre, et à moins de deux ans d’accueillir l’Euro 2021, les Lionnesses semblent plus proches que jamais de remporter le premier titre important de leur histoire. Alors, comment l’Angleterre a su transformer son football féminin, tout en essayant d’attirer un public toujours plus nombreux dans les stades ?

Les Lionnesses ont enfin trouvé leur place

Retour quelques décennies en arrière. Malgré quelques joueuses emblématiques (Kelly Smith, Alex Scott), l’équipe féminine a longtemps cherché sa place sur la scène internationale, enchaînant les performances et les résultats décevants, avec quelques coups d’éclats trop rares. Mais depuis 2013 et l’arrivée à la tête de la sélection de Mark Sampson, les Lionnesses sont entrées dans une nouvelle dimension, allant même jusqu’à décrocher une troisième place inattendue lors du Mondial 2015 au Canada. Depuis, elles enchaînent les bonnes performances avec notamment une demi-finale lors de l’Euro 2017 et un titre en SheBelieves Cup en 2019.

Figurant même parmi les favorites du dernier Mondial en France, elles échouent en demi-finale face aux futures gagnantes, les Américaines. Témoin de cette ascension fulgurante, le sélectionneur actuel Phil Neville ira même jusqu’à déclarer à la BBC que si en 2015, la troisième place avait été une véritable performance pour l’équipe, manquer la victoire en 2019 a représenté un véritable échec . Mais si elles n’ont pas réussi à rapporter le trophée à la maison, les Anglaises n’ont pas tout perdu. Bien au contraire, elles ont conquis le cœur de milliers de nouveaux supporters.

De joueuses à superstars

Les joueuses sont également devenues de véritables personnalités publiques et leur notoriété sur les réseaux sociaux ne cessent de croître. Et même si l’on reste encore bien loin des stars masculines du football, le nombre d’abonnés aux joueuses anglaises sur Instagram a de quoi impressionner : 378 000 pour Toni Duggan, 205 005 pour Lucy Bronze, 202 000 pour la capitaine Stephanie Houghton.

Un championnat de plus en plus relevé

Et cette image positive de l’équipe nationale a des répercussions à tous les niveaux puisque la Women’s Super League (la première division du championnat anglais) a elle aussi connu des bouleversements importants depuis quelques années. L’objectif ? Rendre le championnat attractif aussi bien pour les joueuses en quête de professionnalisation que pour le public. Beaucoup de clubs masculins ont d’ailleurs mis des moyens importants pour développer leurs sections féminines, afin qu’elles puissent rivaliser avec les meilleures.

Manchester United a ainsi lancé sa section féminine en 2018, attirant les meilleures joueuses telles qu’Alex Greenwood (qui a beaucoup œuvré à la montée du club en 1ère division avant son départ pour Lyon cet été), Abbie McManus, Jackie Groenen, etc. Et alors qu’en France, depuis plusieurs saisons, il n’y a qu’un seul véritable duel entre l’OL et le PSG pour le titre, en Angleterre, la donne est bien différente. A ce jour, après cinq journées, Chelsea, Arsenal et Manchester City trustent les premières places, suivies de près par Manchester United, Everton et Tottenham.

Et pour rendre la compétition encore plus attrayante, la FAWSL s’attelle à faire venir un public toujours plus nombreux dans les stades, ouvrant même les portes des enceintes les plus mythiques aux matchs phares de la saison. C’est ainsi qu’en septembre, le derby mancunien s’est joué à l’Etihad Stadium devant plus de 30 000 personnes, et que Liverpool vient d’annoncer que le derby contre Everton se jouerait à Anfield au mois de novembre.

Après avoir réussi le pari de la qualité ces dernières années, le football féminin anglais gagne désormais en visibilité. Et avec une équipe de qualité et un public passionné, qui pourra empêcher les Lionnesses de remporter leur premier titre continental sur leurs terres ?


Photo à la Une : (@Lionesses)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer