TennisTennis : WTA

Fed Cup : Kristina Mladenovic, la grande dame de la finale

Dimanche, l’équipe de France a écrit l’un des plus beaux chapitres de son histoire en remportant sa troisième Fed Cup, après une finale dantesque face à l’Australie (3-2). Si la victoire est celle de toute une équipe, une joueuse s’est particulièrement illustrée et a été grandiose tout au long du week-end. Retour sur le carton plein de Kristina Mladenovic, qui a porté les Bleues lors de cette finale.

Trois matchs. Trois victoires. Et trois points offerts à l’équipe de France, qui lui ont permis de décrocher la troisième Fed Cup de son histoire face à l’Australie, qui évoluait pourtant sur ses terres. Tout au long du week-end, Kristina Mladenovic a été épatante au coeur de la Perth Arena. Retour sur les performances de l’une des grandes artisanes du succès des Bleues face aux Australienne.

Un départ canon

Tout a commencé samedi à 4h du matin (heure française), lorsque Kristina Mladenovic est entrée sur le court pour ouvrir les hostilités face à Ajla Tomljanovic (26 ans, 51e). En un peu plus d’une heure, la Française se débarrasse de l’Aussie (6-1, 6-1) au terme d’un match qu’elle aura maîtrisé de la tête et des épaules. Rien de banal dans cette victoire, face à une adversaire qui occupe un classement similaire au sien, et surtout à 14.000 km de la maison, dans une enceinte pleine à craquer, acquise à la cause des Australiennes. Si les Français présents ont beaucoup soutenu la nordiste, elle a su écarter la pression et passer outre l’enjeu, pour lancer parfaitement les siennes dans cette finale.

… avant de dompter la reine du tennis féminin

Que dire de cette victoire face à Ashleigh Barty. Rappelons que l’Australienne est numéro un mondial depuis plusieurs mois et qu’elle était en pleine confiance au moment d’aborder cette finale. Surtout après la correction infligée à Caroline Garcia lors de son premier simple (6-0, 6-0), une grande première en finale de la Fed Cup. Nombreuses sont les joueuses qui ont craqué face à la native d’Ipsiwch cette année, qui ont pensé trouvé la faille avant de finalement s’incliner, et celles qui n’ont jamais existé. Mais Mladenovic était en mission à Perth ce week-end. La Tricolore a confirmé une fois de plus sa capacité à se surpasser dans les grands rendez-vous et malgré un mauvais départ (6-2), « Kiki » a fait preuve de ressources mentales insoupçonnées, pour renverser la machine Barty et redonner l’avantage aux Bleues.

>> A LIRE AUSSI : Fed Cup : Sur le toit du monde, les Bleues dominent l’Australie et s’offrent le troisième titre de leur histoire

Un finish en apothéose

« Tout devait se jouer lors du double décisif » déclara Caroline Garcia à l’issue de la finale. Et ce double ne pouvait se jouer sans la nordiste, tout juste auréolée du titre aux WTA Finals de Shenzhen en double avec sa compère la Hongroise Timea Babos. Si Garcia a répondu présent lors de ce double, elle a eu un peu plus de mal à entrer dans ce match, et a pu compter dans ces moments de doutes sur sa compatriote. En furie, Mladenovic n’a cessé d’haranguer la foule, d’appeler au soutien du peuple français, venu en nombre à l’autre bout du monde pour assister à cette grande finale. L’histoire est d’autant plus belle que c’est la paire Mladenovic-Garcia qui est venue offrir ce titre tant attendu à la France. Quelques années après les querelles qui avaient poussé la Parisienne à renoncer à l’équipe de France, les deux femmes ont su mettre de côté leur différends, pour se rallier derrière un seul et unique objectif : un titre. Au terme d’un double somptueux, les deux meilleures joueuses françaises sont venues à bout de Barty et Stosur, permettant à la France d’être sacrée championne du monde. Tout un symbole.


Photo à la Une : (@FedCup)


Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee !

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer