Football

Ze Cadeau, un ouvrage pour enfants destiné à l’essor du football féminin

L’auteur de Ze Cadeau, David Ribert, dit « Gropapa », s’est confié pour Le Sport au Féminin sur son ouvrage, destiné à changer les moeurs. Un ouvrage que la sélectionneuse des Bleues, Corinne Diacre, a demandé d’envoyer en un exemplaire pour chacune des Bleues, directement à Clairefontaine.

Quelles sont les motivations qui vous ont poussé à réaliser cet ouvrage ?  

L’idée de ce livre a germé lors d’un anniversaire de l’une mes filles qui fêtait ses huit ans. Au moment d’ouvrir les cadeaux des copines, je fus très surpris de ne voir QUE des cadeaux ultra féminins : poupées Barbie, maquillages paillettes, serre-tête rose fluo… Je me suis demandé quelle serait la réaction des invitées si l’une d’elle offrait un ballon de rugby ou une paire de gants de boxe. Je me suis demandé comment réagirait le groupe face à un cadeau à l’antipode de leur univers très « girly ». Finalement, j’ai opté pour le foot, car c’est le sport le plus répandu dans les cours de récré. L’idée de Ze Cadeau était née !  

Quel est son rôle, à qui se destine-t-il ?

L’objectif de Ze Cadeau est de questionner les parents mais surtout les enfants. Car ce sont eux qui grandissent dans des cloisonnements du type « bleu pour les garçons, rose pour les filles. » Et ce, avec de l’humour. Dans cet album, on découvre des fillettes déguisées en princesses s’adonner à un sport physique et salissant : le football. Et ce décalage entre l’univers feutré des princesses et la boue des terrains de foot fait beaucoup rire les enfants. La réaction des princesses est également drôle, car elles ne s’imaginent pas une minute en train de courir derrière un ballon, et pourtant…  

L’objectif est de casser les codes et bousculer les mentalités ?

Exactement. En tout cas, de continuer à faire évoluer l’image que les fillettes peuvent avoir de la Femme aujourd’hui. Les stéréotypes sont très ancrés et il y a du travail pour admettre que l’on peut être un garçon fan de danse classique ou une fille qui adore le rugby. D’ailleurs, lors d’une réunion à l’école de mes filles, j’ai été sidéré d’apprendre que certains petits mecs ne voulaient pas que les filles jouent au foot, sous prétexte « qu’une fille ça ne sait pas jouer au foot. »

Est-ce une volonté de surfer sur la Coupe du monde ?

Et non ! Je n’y entends rien au foot ! Le dernier match que j’ai regardé, c’était celui de Zizou, en 1998 ! C’est par hasard qu’on a découvert la Coupe du monde 2019 et je me suis imaginé que donner le prénom des Bleues aux personnages permettrait de créer des modèles aux fillettes d’aujourd’hui. Mes deux filles (8 et 10 ans) ont pour modèle Mélanie De Jesus Dos Santos ou Automne Pavia mais c’est uniquement parce que on ne regarde pas du tout de foot à la maison. Je suis certain qu’Amandine Henry et Wendie Renard sont devenues de véritables exemples pour les fillettes d’aujourd’hui. Et c’est une excellente chose ! J’ose espérer qu’Eugénie Le Sommer et Sakina Karchaoui, par exemple, détrôneront bientôt les stars de cours de récréation comme Kylian Mbappé et Antoine Griezmann.

Croyez-vous en l’essor du football féminin dans les années à venir ?

Dans mon petit village, à Fontenay Trésigny (77), il y a une demande de plus en plus importante de la part des filles pour pratiquer du foot et le club de foot vient justement de créer une section féminine pour les moins de 16 ans. Donc oui, le foot féminin va se développer dans les années car des barrières sont justement en train de tomber et ce qui était impensable il y a encore 10 ans devient tout à fait « normal » aujourd’hui. Notre société évolue rapidement et un profond changement s’opère dans la considération de la Femme, tant au niveau du sport que du reste, et c’est une chose rassurante pour un papa de fillettes !


L’auteur

Gropapa est un bibliothécaire qui va au-devant des écoles et autres PMI pour lire des d’histoires et stimuler la curiosité des enfants pour la lecture. De cette expérience en bibliobus est né un amour à raconter des histoires : celles qui font rire, celles qui font peur, celles qui font rêver. Gropapa, 40 ans, est le (gros) papa de deux fillettes avides d’histoires quotidiennes et vit en région parisienne.

David Ribet, dit « Gropapa »

Photo à la Une : (@DR)

Apportez votre pierre à l’édifice en nous soutenant sur Tipeee

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer