Sur la route de Tokyo

JO 2024 : Les hôteliers outrés par le partenariat avec Airbnb

Le partenariat entre la plateforme de location de vacances et le CIO a suscité de vives réactions chez les hôteliers de l’hexagone. Ils ont annoncé suspendre leur participation à l’organisation des JO 2024.

La colère gronde du côté des hôteliers français après l’annonce d’un partenariat noué entre le Comité International Olympique et la société Airbnb lundi dernier. À l’occasion du 67e congrès de l’UMIH, Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie, à Biarritz, ils ont dénoncé cet accord, le qualifiant d’« outrageux » et d’immoral. « Nous avons été très surpris (de ce partenariat) alors que nous avons travaillé depuis la phase de candidature avec l’équipe d’organisation des Jeux Olympiques 2024 à Paris » a indiqué Roland Héguy, le président de l’UMIH.

La réaction des hôteliers ne s’est pas faite attendre puisqu’ils ont annoncé dans la foulée qu’ils suspendaient leur participation à l’organisation des JO 2024. Ils accusent une concurrence déloyale de la part de la plateforme de location. « Ce partenariat est inopportun et il est outrageux de faire de cette entreprise qui joue de la déréglementation dans tous les pays du monde un partenaire mondial du CIO » a martelé Roland Héguy, en compagnie de Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l’UMIH, et Jean-Virgile Crance, président du Groupement national des chaînes hôtelières (GNC).

Les indépendants de l’hôtellerie et de la restauration, le GNI, se sont également indignés de l’accord entre Airbnb et le CIO. L’organisation a dénoncé une entreprise qui « ne respecte pas les règles et doit être disqualifié !» Le GNI a affirmé sa vive intention de saisir le Comité d’éthique du CIO. Affaire à suivre.


Photo à la Une : (@DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'année. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de discipline qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les évènements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer