HandballHandball : Championnat du monde 2019

Mondial : Les matchs du premier tour à ne pas manquer

Alors que débutent ce samedi les matchs du premier tour du mondial de handball, Le Sport Au Féminin vous dévoile les six affiches à ne manquer sous aucun prétexte.

Roumanie-Espagne, 30 novembre, Groupe C

C’est l’un des premiers matchs à suivre lors de ce Mondial au Japon et il sent déjà la poudre. La Roumanie et l’Espagne, en s’affrontant, commencent leur compétition en fanfare. Les deux sélections européennes devraient sortir de ce groupe C mais croiseront le fer dès l’ouverture. Un remake des derniers Championnats du Monde, lorsque la Roumanie avait triomphé de son adversaire sur un score on ne peut plus serré (19-17). Un match de défense et nul doute que ce Roumanie-Espagne de samedi sera dans les mêmes standards. Les deux sélections construisent leurs victoires sur la qualité de leur assise défensive.


Monténégro-Roumanie, 4 décembre, Groupe C

Après avoir affronté l’Espagne, la Roumanie fera face quelques jours plus tard au Monténégro. Les Monténégrines sont toujours des combattantes et jamais à prendre à la légère. Si les deux premières places de ce groupe C semblent réservées à l’Espagne et à la Roumanie, le Monténégro ne sera pas très loin derrière. Considérées comme outsiders dans ce Mondial, les coéquipières de Jovanka Radicevic ont une vraie carte à jouer dans ce groupe, si elles arrivent aussi à faire tomber les Hongroises.


Allemagne-France, 4 décembre, Groupe B

Il s’agira du premier choc pour l’équipe de France. Les Championnes d’Europe et du Monde en titre auront déjà affronté la Corée du Sud, le Brésil et l’Australie avant cette rencontre du groupe B face à l’Allemagne, équipe qui avait réussi l’exploit de battre la Norvège (33-32) lors du dernier Euro en 2018. Une performance de choix et une réussite collective que les Allemandes aimeraient réitérer face aux coéquipières d’Amandine Leynaud. Ces dernières ne doivent surement pas l’entendre de cette oreille surtout que l’équipe d’Olivier Krumbhokz sait qu’elle n’a pas le droit à l’erreur dans ce premier tour.


Pays-Bas-Norvège, 6 décembre, Groupe A

C’est l’affiche de ces phases de poule ! Quel match en perspective entre une équipe norvégienne qui est la meilleure nation de l’histoire du handball féminin et des Hollandaises qui ont terminé à la troisième place du dernier Euro. Cette finale du groupe A sera aussi un remake de la dernière demi-finale du Mondial en 2017 lors d’un match où les Pays-Bas n’avaient pas vu le jour en perdant de neuf buts (32-23). La Norvège compte douze médailles d’or en un peu plus de vingt-ans de grandes compétitions mondiales (Jeux Olympiques, Euro, Championnats du Monde). Seul petit bémol à prendre en compte, l’équipe scandinave sera privée pour ce Mondial de Nora Mork, l’une des meilleures arrière droite du monde. Une bonne nouvelle pour les Néerlandaises et l’ensemble des équipes présentes au Japon.


France-Danemark, 6 décembre, Groupe B

Le dernier match de poule de l’équipe de France sera surement la finale du groupe B. Entre des Bleues qui ne visent rien que d’autre que la médaille d’or et des Danoises qui veulent remporter une médaille qu’importe le métal, ce duel sera peut-être décisif pour la suite de la compétition. Éliminées en quart de finale des derniers Championnats du Monde par leurs voisines suédoises, les coéquipières de Sandra Toft veulent rejoindre le dernier carré au Japon. Un résultat qui passe forcément par une victoire contre les Tricolores de Manon Houette. De leur côté, les Françaises veulent tout simplement gagner afin d’aborder le tour principal avec le plein de confiance et surtout de points.


Russie-Suède, 6 décembre, Groupe D

Sur le papier, ce groupe D est le moins homogène de ce Mondial. Hormis la Suède et la Russie, aucune sélection semble en mesure de jouer un vrai rôle dans cette compétition. Alors cette finale avant l’heure aura forcément un énorme enjeu en perspective. Afin de rejoindre des sélections comme l’Espagne, la Roumanie et le Monténégro, les Russes et les Suédoises doivent faire un carton plein pendant cette phase de poule. Mais il n’y aura qu’un vainqueur lors de ce duel, et celui-ci pourrait déjà voir les portes des demi-finales s’ouvrir devant lui.


Photo à la Une : (@IHF)

Timothée de Fraguier

Originaire de Bretagne, passionné de sport féminin depuis ses débuts, Timothée de Fraguier est depuis quelques semaines journaliste pour Le Sport au Féminin, en parallèle de ses études de journalisme à Nice.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer