HandballHandball : Championnat du monde 2019

Les 5 joueuses à suivre durant les Championnats du monde

Parmi toutes les joueuses qui participeront à ce Mondial 2019 au Japon, certaines seront à surveiller comme l’huile sur le feu. Le Sport Au Féminin vous présente les cinq handballeuses qui risquent de marquer de leur empreinte cette compétition.


Majda Mehmedovic, Monténégro

Avec son gabarit idéal (1m65) pour jouer au poste d’ailière gauche, la Monténégrine de 29 ans est une des joueuses à suivre durant ce Championnat du monde. Après avoir joué pendant plus de dix ans dans son pays, Majda Mehmedovic a rejoint Bucarest en 2016. Depuis ce transfert, la handballeuse a notamment été élue meilleure joueuse à son poste lors du Championnat d’Europe 2018. Une juste récompense pour une fille qui a un palmarès déjà bien rempli avec sa sélection en étant médaillé d’argent de l’Euro et des Jeux olympiques 2012.


Mie Hojlund, Danemark

C’est tout simplement l’une des plus grandes espoirs de la planète à son poste. A tout juste 22 ans, la demi-centre d’Odense au Danemark compte déjà vingt-sept sélections pour vingt quatre buts inscrits. Au Japon, Mie Hojlund sera le fer de lance des attaques danoises et elle espère bien remporter un premier titre chez les grands. La handballeuse née à Favrskov a déjà un beau palmarès pour son âge avec notamment des titres de Championne du monde et de Championne d’Europe junior. Mie Hojlund espère faire de même cette année, dans la cour des grands.


Sakura Hauge Kametani, Japon

La gardienne de la sélection japonnaise n’a pas le choix. Elle devra absolument être à son meilleur niveau pour permettre à sa sélection, soutenue à domicile par tout un pays, de viser le dernier carré. Cela serait un énorme exploit de la part du Japon qui espère surtout passer les phases de poules. Mais attention, si Sakura Hauge Kametani, joueuse de Besançon, est à son meilleur niveau, cela pourrait aider les Nippones à voir plus loin. Et surtout à ne pas couler en défense face à des sélections plus fortes.


Lara Gonzalez Ortega, Espagne

Voilà une autre joueuse de la Ligue Butagaz Energie et de Besançon à suivre tout particulièrement. A 27 ans, l’arrière gauche d’1m85 est un vrai poison pour les défenses. Lara Gonzalez Ortega, passée par Metz entre 2012 et 2015, espère vraiment exploser aux yeux du monde sur ce Mondial. Un événement attendu par la joueuse qui compte plus de 113 sélections. La finaliste de l’Euro 2014 n’a pas dit son dernier mot et elle espère bien être décisive pour permettre aux Espagnoles de sortir d’une poule compliquée avec la présence notamment de la Roumanie, de la Hongrie et du Monténégro.


Anna Vyakhireva, Russie

La Russe de 24 ans est la pépite du handball mondial. Déjà présente en sélection depuis 2013, elle peut jouer quasiment à tous les potes. Souvent utilisée en tant que demi-centre, Anna Vyakhireva peut aussi s’exiler à l’aile en cours de match. Avec plus de 200 sélections à son actif, la prodige russe sera encore un énorme atout pour son équipe tout au long de ce Mondial. La Russie, Championne Olympique en titre, avait vu ce talent éclore à Rio et Anna Vyakhireva avait été élue meilleure joueuse de la compétition à seulement 21 ans.


Photo à la Une : (@EHFEURO2018)

Timothée de Fraguier

Originaire de Bretagne, passionné de sport féminin depuis ses débuts, Timothée de Fraguier est depuis quelques semaines journaliste pour Le Sport au Féminin, en parallèle de ses études de journalisme à Nice.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer