HandballHandball : Championnat du monde 2019Handball : Equipe de France

Mondial : L’élimination au premier tour des Bleues pose question

Championne du monde et d’Europe en titre, l’équipe de France n’a pas réussi à passer le premier tour de ce Mondial suite à sa défaite contre le Danemark. Cette élimination pose certaines questions, auxquelles nous avons tenté de répondre.

Olivier Krumbholz est-il responsable de cette élimination ?

Comme après chaque déception, le coach est souvent mis en avant comme étant le premier fautif. Dans le cas d’Olivier Krumbholz, il est très difficile de lui en vouloir. Il est l’homme qui a ramené les Bleues sur le toit du monde et son seul choix fort durant cette compétition a été de sortir Camille Ayglon du groupe France. Un choix assez logique compte tenu des problèmes physiques de l’une des cadres des Tricolores. Olivier Krumbholz a en plus toujours tenu un discours positif à ses joueuses et il avait également prévenu ses filles qu’elles étaient tombées dans le groupe de la mort. Et sur ce coup là, il a de nouveau vu juste.

Amandine Leynaud trop seul ?

Le sélectionneur de l’équipe de France l’a dit juste après l’élimination des Bleues : « L’absence des deux gardiennes (Laura Glauser et Cléopatre Darleux) aussi est pénalisante car on a baissé sur un poste où on était très fort. Même si Amandine a été bonne, je pense qu’en relais, Laura aurait pu apporter un plus. » La preuve par les mots que le boss des Bleues n’était pas forcément satisfait du rendement de Catherine Gabriel. Cette dernière avait été choisie comme doublure d’Amandine Leynaud mais elle n’aura joué qu’un match entier (face à l’Australie) et sept minutes contre le Brésil. Un bilan bien trop faible pour une joueuse qui est rentrée seulement pour un penalty face au Danemark. La gardienne nantaise n’aura jamais réussi à se montrer décisive.

Est-ce de la faute des cadres ou des jeunes ?

Il est difficile d’incriminer la jeunesse de ce groupe France. Océane Sercien Ugolin a été intéressante dans ce Mondial tout comme Méline Nocandy, brillante contre la Danemark. Du côté des cadres, certaines failles ont été notables. On pense notamment à Béatrice Edwige, pas aussi sereine qu’à l’accoutumé en défense et moins adroite en attaque. Allison Pineau a semblé à court de rythme alors qu’Alexandra Lacrabère a moins marqué qu’à son habitude. Autant de défaillances qui ont vraiment pesé sur les résultats de l’équipe de France. Et cette élimination ne semble donc pas illogique en soi.

Faut-il être inquiet pour les Jeux Olympiques ?

Oui et non. Comme l’avait dit Krumbholz avant le début de la compétition, si la France ne s’imposait pas dans ce Mondial, cela serait dans tous les cas positif avant les Jeux pour que l’équipe se remette en question. Les Bleues n’ont de toute façon plus le choix. Éliminées de ce Mondial, mais déjà qualifiées pour les Jeux, les Tricolores devront revenir au Japon avec un tout autre niveau pour essayer de conquérir le titre Olympique. Cette qualification déjà actée pour les prochains JO a aussi pu jouer dans les têtes Tricolores car les autres sélections doivent s’arracher dans ce Mondial pour obtenir leur qualif’. Quoi qu’il arrive, les Bleues seront à Tokyo dans huit mois, et après leur élimination précoce, cela nous redonne un peu le sourire.


Photo à la Une : (@LigueButagazEnergie)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer