HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

Division 2 : Plan-de-Cuques et Celles-sur-Belle en route vers la Ligue Butagaz Energie ?

Après neuf journées de deuxième division, la lutte est féroce pour monter en poule haute mais deux clubs semblent prétendants à l’accession en Ligue Butagaz Energie : Plan-de-Cuques et Celles-sur-Belle. Avant la reprise du championnat, bilan des deux poules de la D2 Féminine.


Petit point sur le règlement

D’après la FFHB : « Au terme des 14 journées en matchs aller/retour, les quatre premiers de chaque groupe sont qualifiés pour la poule haute, tandis que les quatre derniers disputent la poule basse. En poule haute et poule basse, les clubs conservent les points décrochés face à leurs trois adversaires du premier tour et disputent 8 nouvelles journées. À la fin de la saison, le titre de champion de France de D2F est décerné au club qui termine en tête de la poule haute. En poule basse, les quatre derniers clubs sont relégués en National 1« 

Le statut VAP est essentiel

« Parmi les clubs ayant le statut VAP (Voix d’Accession au Professionnalisme), le mieux classé de cette poule haute est sportivement qualifié en LFH. En vigueur depuis la saison 2012-2013, ce dispositif vise à baliser et sécuriser le chemin vers la LFH pour consolider la professionnalisation du handball féminin français. Ce statut de club VAP est accordé par la CNCG après examen de la situation du club de D2F au regard des différents critères du cahier des charges VAP (de même nature que ceux du cahier des charges LFH). »


Poule A : Saint-Amand-les-Eaux en route vers la poule haute

Après neuf journées de championnat, l’équipe de Saint-Amand-les-Eaux est en tête de la poule A avec vingt-quatre points. Avec sept victoires, un nul et une seule défaite, le leader semble en route vers la poule haute (voir règlement ci-dessus). À la deuxième place, on retrouve Stella Sport Saint Maure (22 points) qui devance Le Havre AC (20 points). Ces trois équipes de têtes sont favorites pour rejoindre les quatre meilleures équipes de la poule B. Situé à la quatrième place de cette première poule, le club de Saint Grégoire Rennes Métropole Handball. Le club breton possède dix-neuf points, soit deux de plus qu’Octeville-sur-Mer.

Les Normandes d’Octeville espèrent vite revenir sur le quatuor de tête pour ne pas descendre en poule basse et essayer de se sauver en D2 Féminine en fin de saison. Une lutte dans laquelle on devrait également retrouver les trois derniers de cette poule A : Achenheim Truchstersheim, Sambre Avesnois Handball et Besançon Palette. Les trois clubs comptent respectivement dix-sept, quatorze et dix points. La lutte s’annonce donc intense sachant qu’ils restent cinq matchs à toutes ces équipes avant de lutter dans la poule haute pour la montée ou tout faire pour ne pas descendre en National un en cas de passage en poule basse.


Poule B : Plan-de-Cuques et Celles-Sur-Belle un cran au-dessus

En tête de la deuxième poule de D2 féminine, on ne retrouve pas une, mais deux équipes. Plan-de-Cuques et Celles-Sur-Belles ont réalisé neuf premiers matchs quasiment parfaits avec huit victoires et un nul (24-24, c’était lorsqu’ils se sont affrontés). Une première partie de saison qui leur donne beaucoup d’espoirs pour rejoindre dans un premier temps la poule haute puis pourquoi pas la Ligue Butagaz Énergie en fin de saison. Plus de sept points derrière le duo de tête, l’équipe de Bouillargues Nîmes Métropole est bien calée en troisième position.

Lyon/Vaulx-en-Velin espère monter en poule haute à l’issue de ces quatorze journées

Avec tous les deux dix-sept points au compteur, Lyon/Vaulx-en-Velin et Handball Métropole Clermont peuvent toujours espérer reprendre l’équipe nîmoise et ils visent forcément la montée en poule haute. A noter que ce sont seulement les quatre premiers qui iront dans cette poule alors la lutte s’annonce encore féroce lors des cinq prochaines rencontres pour ces trois équipes. Tout comme pour Bègles, sixième avec quinze points mais qui peut toujours croire à la poule haute.

La donne n’est forcément pas la même pour les deux derniers de la classe. On retrouve à la septième place Ardèche Le Pouzin HB07 avec treize points, soit deux de plus qu’Aunis La Rochelle Perigny. Mais l’important est peut-être ailleurs pour ces équipes qui souhaitent surtout ne pas descendre en Régional 1 et qui espèrent à tout prix ne pas finir dans les quatre derniers de la poule basse. A cinq journées du terme de ces deux premières poules, ce championnat reste donc passionnant à tous les étages. Le spectacle est en plus garanti dans toutes les salles de ces équipes avec des acrobaties comme la roucoulette, le chabala ou les tirs à la hanche. Du handball champagne. Pour notre plus grand bonheur !


Photo à la Une : (@AlexisCalmel)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer